Les récents résultats trimestriels des entreprises actives dans la défense étaient encourageants.
...

Les récents résultats trimestriels des entreprises actives dans la défense étaient encourageants.Au début de cette semaine, les Etats-Unis et quelques alliés ont lancé une nouvelle opération militaire en Syrie. Les Américains n'en sont d'ailleurs pas à leur coup d'essai dans la région, puisqu'ils ont également bombardé des objectifs en Irak ces derniers mois. Si l'on y ajoute les opérations militaires mises en oeuvre sur plusieurs continents par le passé, les Etats-Unis peuvent être considérés comme un spécialiste expérimenté de la guerre. D'ailleurs, la guerre est aussi un "big business". Le budget américain de la défense est toujours le plus important au monde, et il n'est pas étonnant dès lors que la plupart des grands groupes industriels actifs dans ce secteur y aient leur quartier général.ConsolidationL'appel à la discipline fiscale des dirigeants politiques pèse sur le budget américain de la défense. Mais il semble que l'effort se concentre sur les frais de personnel, le matériel étant relativement épargné. Vu la nature des activités, de nombreuses entreprises sont actives à la fois dans le secteur de la défense et dans l'industrie aéronautique et spatiale. Boeing en est le meilleur exemple. Après d'excellentes performances l'an dernier, les actions du secteur de la défense connaissent cette année une période de consolidation avec des cours relativement stables depuis le début de cette année. Cependant, la perspective d'une éventuelle poursuite de la réduction des budgets est compensée par plusieurs autres facteurs. Le remplacement nécessaire du matériel plus ancien par des appareils plus efficaces, l'essor des avions sans pilote et les innovations technologiques continuent à soutenir le secteur. Les récents résultats trimestriels des entreprises actives dans la défense ont été encourageants et les cash-flows restent élevés. Ainsi Boeing peut-il se targuer d'un carnet de commandes impressionnant alors que Lockheed Martin a revu à la hausse ses prévisions de bénéfice pour 2014. General Dynamics a surpris avec d'importantes commandes et United Technologies a accru son budget de rachat d'actions propres.Ceux qui préfèrent ne pas investir dans une action individuelle, mais plutôt dans une large gamme d'entreprises actives dans la défense peuvent se tourner vers un certain nombre de trackers spécialisés.iShares Dow Jones US Aeropace & Defense Index FundTicker: ITABourse: NYSE ArcaPerformance depuis le 01/01/2014: +2,2%Volume journalier moyen: 50000Frais annuels de gestion: 0,44%Ce tracker émis par BlackRock arrive en première position en termes de volumes de transactions et d'actifs sous gestion. ITA est sur le marché depuis mai 2006. L'ETF réplique la performance du Dow Jones US Select Aerospace & Defense Index. Cet indice compte 39 entreprises, et les dix plus grandes participations ont un poids de 58% dans l'indice total. Des frais annuels de gestion de 0,44% placent l'ITA dans le ventre mou. Le rendement de dividende annuel s'élève à près de 1,5%.Top 5 (au 23 septembre): United Technologies, Boeing, Lockheed Martin, General Dynamics, Precision CastpartsPowerShares Aerospace & Defense Index FundTicker: PPABourse: NYSE ArcaPerformance depuis le 01/01/2014: -+4%Volume journalier moyen: 43000Frais annuels de gestion: 0,66%Cet ETF de la famille PowerShares d'Invesco est sur le marché depuis octobre 2005. La valeur sous-jacente est le SPADE Defense Index qui compte 52 entreprises. PPA est ainsi le tracker spécialisé dans la défense le plus diversifié. C'est également le plus cher avec des frais annuels de gestion de 0,66%. En revanche, il affiche le rendement le plus élevé depuis le début cette année. Bien qu'il soit sur le marché depuis un peu plus longtemps qu'ITA, sa liquidité est légèrement inférieure. Le rendement de dividende est un peu en deçà de 1%.Top 5 (au 23 septembre): Lockheed Martin, Honeywell, Boeing, General Dynamics, United TechnologiesSPDR Aerospace & Defense ETFTicker: XARBourse: NYSE ArcaPerformance depuis le 01/01/2014: +1,9%Volume journalier moyen: 7000Frais annuels de gestion: 0,35%Ce tracker émis par State Street Global Advisors est arrivé sur le marché il y a trois ans. C'est donc l'ETF spécialisé dans la défense le plus jeune, ce qui se traduit par des volumes de transactions plus bas et un actif en gestion inférieur. XAR est cependant l'ETF le moins cher avec des frais annuels de gestion de seulement 0,35%, alors que le rendement n'est guère éloigné de celui d'ITA. La valeur sous-jacente est le S&P Aerospace & Defense Select Industry Index qui compte actuellement 37 entreprises. L'indice est plus orienté sur les moyennes capitalisations, alors qu'ITA et dans une moindre mesure PPA privilégient les grandes capitalisations boursières. Outre des coûts fixes réduits, XAR présente également le rendement de dividende le plus élevé des trois trackers discutés (2,38%). Top 5 (au 22 septembre): Rockwell Collins, Lockheed Martin, Raytheon, Boeing, Northrop Grumman