L'action de Zetes, le spécialiste belge de l'identification des biens et des personnes, s'est montrée très performante ces dernières années. Le revirement stratégique opéré en 2012, avec l'adoption, dans le département Identification des biens (Goods ID), d'un modèle économique basé sur six solutions standardisées réparties sur l'ensemble de la chaîne logistique, a porté ses fruits. L'année 2013 s'est déroulée sous le signe de la transition avec un chiffre d'affaires stable à 271,2millions EUR pour Goods ID et une baisse de 5,5% à 40,3millions EUR chez People ID (identification des personnes; passeports, visas biométriques, enregistrement des participations aux élections). Cependant, 2014 a été marquée par une hausse de 16% du chiffre d'affaires, à 245,3millions EUR: +11,4% chez Goods ID (190,6millions EUR) et +35,6% chez People ID (54,6millions EUR). L'an dernier, le chiffre d'affaires a grossi de 5,3% à 258,2millions EUR, dont +7,2% chez Goods ID (204,3millions EUR, un record) et -1,3% chez People ID (53...

L'action de Zetes, le spécialiste belge de l'identification des biens et des personnes, s'est montrée très performante ces dernières années. Le revirement stratégique opéré en 2012, avec l'adoption, dans le département Identification des biens (Goods ID), d'un modèle économique basé sur six solutions standardisées réparties sur l'ensemble de la chaîne logistique, a porté ses fruits. L'année 2013 s'est déroulée sous le signe de la transition avec un chiffre d'affaires stable à 271,2millions EUR pour Goods ID et une baisse de 5,5% à 40,3millions EUR chez People ID (identification des personnes; passeports, visas biométriques, enregistrement des participations aux élections). Cependant, 2014 a été marquée par une hausse de 16% du chiffre d'affaires, à 245,3millions EUR: +11,4% chez Goods ID (190,6millions EUR) et +35,6% chez People ID (54,6millions EUR). L'an dernier, le chiffre d'affaires a grossi de 5,3% à 258,2millions EUR, dont +7,2% chez Goods ID (204,3millions EUR, un record) et -1,3% chez People ID (53,9millions EUR). La rentabilité aussi s'améliore. En 2014, les cash-flows opérationnels récurrents (REBITDA) ont gagné 33,4% à 12,1millions EUR chez Goods ID (marge de REBITDA de 5,3% à 6,4%), et 37,4% à 10,6millions EUR chez People ID (marge en hausse de 0,2%, à 19,3%). L'an dernier, le REBITDA de Goods ID a progressé de 20,5% à 14,6millions EUR (marge de 7,2%), et celui de People ID, de 47,1% à 15,5millions EUR (marge de 28,8%). Au cours du premier semestre de cette année, le chiffre d'affaires au niveau du groupe a reculé de 4,7%, à 96,1millions EUR. Compte tenu de la contribution unique de 10millions EUR d'un projet pour la Poste suisse l'an dernier, cela reste cependant une excellente performance. Le REBITDA a reculé de 5,9% à 12,5millions EUR, ce qui représente une stabilisation de la marge de REBITDA à 10,2%. People ID a vu son chiffre d'affaires se contracter de 7,6% à 25,4millions EUR, mais la marge de REBITDA a progressé à 30,2% (26,1% l'an dernier). Le chiffre d'affaires de Goods ID a régressé de 4,7% à 96,1million EUR, la marge de REBITDA retombant de 7,8% à 7%. Le bénéfice net par action recule, lui, de 1,07EUR à 0,94EUR. Goods ID bénéficie de plusieurs tendances structurelles: exigences législatives croissantes en matière de traçabilité des produits (alimentaires, pharmaceutiques), hausse des ventes en ligne et nécessité d'une gestion des stocks encore plus précise. People ID est traditionnellement très présente en Afrique, mais étudie actuellement des opportunités en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Si votre position a pris des proportions excessives, nous conseillons une prise de bénéfices partielle. Mais, fondamentalement, à 18,8fois le bénéfice attendu en 2016 et avec un rapport valeur d'entreprise (EV)/EBITDA attendu pour 2016 de 8,5, l'action Zetes est à conserver (rating2B). L'action de Cosan _ à considérer comme la " SA Brésil " _ a gagné 80% depuis fin 2015. Elle a fait nettement mieux que l'indice boursier brésilien Ibovespa qui a progressé de 55% en dollars américains (USD), avec une hausse de 33% de l'indice proprement dit et une appréciation de 22% du réal brésilien (BRL) par rapport à l'USD. Au deuxième trimestre, le chiffre d'affaires combiné des participations de Cosan a augmenté de 13,2% par rapport à la même période, l'an dernier, pour s'établir à 12,8milliards BRL. Les cash-flows opérationnels (EBITDA) ont même gagné 26,3%, passant de 1,45 à 1,84milliard BRL. L'EBITDA de Rumo (participation de 28,3% via Cosan Logistica, société cotée séparément et détenue à 72,3% par Cosan), un groupe logistique propriétaire de deux terminaux portuaires et actif dans le transport de sucre et de produits en vrac, a progressé de 6,5% à 593millions BRL au deuxième trimestre. Mais la belle hausse de l'EBITDA du groupe est principalement à mettre au crédit des activités dans le sucre et dans l'éthanol de Raizen Energia (joint-venture 50/50 avec Shell). L'EBITDA apuré (REBITDA) y a progressé de 120% à 723millions BRL, même s'il faut surtout y voir la conséquence du fait que le broyage des betteraves sucrières a commencé quelques semaines plus tôt que l'an dernier. Raizen Combustiveis (aussi une joint-venture 50/50 avec Shell), avec surtout un réseau croissant de 5832stations-service Shell, a vu son REBITDA progresser de 17%, à 597millions BRL. Chez Comgas, le plus grand distributeur de gaz naturel au Brésil, le REBITDA a gagné 13% à 334millions BRL, malgré une contraction des volumes de 6% due à la récession persistante. La dette nette (hors Cosan Logistica) s'est stabilisée à 11,4milliards BRL, mais est retombée à deux fois l'EBITDA des douze derniers mois, contre encore trois fois fin 2014. À court terme, l'action va au-devant d'une phase de consolidation. Elle est cependant à conserver vu les activités diversifiées qui peuvent profiter de la reprise de l'économie brésilienne et une valorisation toujours attrayante à 0,96fois la valeur comptable, 5,4fois le bénéfice attendu en 2016 et un rapport valeur d'entreprise (EV)/cash-flows opérationnels attendus (EBITDA) 2016 de 5,5. Conserver (2B).