Ce qui semblait relever de la science-fiction est finalement devenu réalité: ce n'est pas Hillary Clinton qui devient le 45eprésident des États-Unis, mais l'outsiderDonald Trump. Clinton ou Trump, c'était le choix entre le statu quo ou le changement radical, la stabilité ou l'aventure. Les marchés financiers craignent les conséquences des projets et décisions du gouvernement Trump. Des tensions nationales et internationales sont pour ainsi dire garanties. Wall Street préférait la prévisibilité et le consensus d'Hillary Clinton au saut dans le vide proposé par Trump. Les Bourses, faut-il le dire, détestent l'incert...