Nous avons commencé à suivre Vertex Pharmaceuticals à la suite des progrès précliniques enregistrés par Galapagos sur un médicament contre la mucoviscidose en 2014. Vertex est une entreprise pharmaceutique américaine créée en 1989 qui est devenue entretemps le leader absolu (avec plusieurs années d'avance) dans le traitement de la mucoviscidose. Cette maladie héréditaire est causée par une défaillance du gène CFTR qui régit la composition de la sueur et de la glaire ainsi que la digestion. En raison de cette mutation génétique, le patient produit des glaires anormalement épaisses qui entraînent de multiples affections des voies respiratoires et des problèmes de digestion. L'espérance de vie moyenne des malades ne dépasse pas 30 ans. Cette maladie rare affecte environ 75.000 personnes en Amér...

Nous avons commencé à suivre Vertex Pharmaceuticals à la suite des progrès précliniques enregistrés par Galapagos sur un médicament contre la mucoviscidose en 2014. Vertex est une entreprise pharmaceutique américaine créée en 1989 qui est devenue entretemps le leader absolu (avec plusieurs années d'avance) dans le traitement de la mucoviscidose. Cette maladie héréditaire est causée par une défaillance du gène CFTR qui régit la composition de la sueur et de la glaire ainsi que la digestion. En raison de cette mutation génétique, le patient produit des glaires anormalement épaisses qui entraînent de multiples affections des voies respiratoires et des problèmes de digestion. L'espérance de vie moyenne des malades ne dépasse pas 30 ans. Cette maladie rare affecte environ 75.000 personnes en Amérique du Nord, en Europe et en Australie. Avec l'Ivacaftor (nom commercial : Kalydeco, un potentiateur), Vertex est la première entreprise parvenue à commercialiser un médicament qui s'attaque à cette mutation génétique. On connaît cependant des centaines de mutations et le Kalydeco, en tant que monothérapie, n'est efficace que sur un nombre limité d'entre elles (surtout la G511D et la R117H, qui représentent ensemble environ 5% de la population totale de mutations). Le chiffre d'affaires (CA) du Kalydeco a explosé depuis sa commercialisation : 172 millions USD en 2012, 371 millions USD en 2013 et 464 millions USD en 2014. Il devrait atteindre entre 560 et 580 millions USD (130 millions USD au 1er trimestre) cette année. Autre élément crucial : Vertex lancera bientôt un deuxième produit, l'Orkambi. Il s'agit d'une thérapie combinant un potentiateur (le Kalydeco) et un correcteur (le Lumacaftor; VX809) pour le traitement de la forme homozygote de la mutation F508del. Cette mutation la plus fréquente affecte 20.500 patients de plus de 12 ans aux Etats-Unis et en Europe. Grâce à un processus d'approbation accéléré, le comité consultatif de la FDA (l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) rendra son avis sur l'Orkambi le 12 mai. S'il est positif, l'approbation de la FDA suivra normalement le 5 juillet. En Europe, Vertex attend l'approbation au deuxième semestre. Les résultats d'une étude de sécurité sur l'Orkambi chez les patients de 6 à 11 ans, un groupe cible supplémentaire de 5500 patients (Etats-Unis et Europe réunis) seront également publiés cette année. Par le biais d'une thérapie combinée triple (Kalydeco, le correcteur VX661 et un deuxième correcteur à sélectionner cette année), Vertex veut également atteindre le groupe de patients le plus difficile à traiter : ceux qui souffrent d'une mutation hétérozygote F508del (17.000 patients). Grâce à un démarrage rapide des ventes d'Orkambi, les analystes tablent sur un chiffre d'affaires supplémentaire de près de 500 millions USD en 2015 (chiffre d'affaires du groupe : 1,04 milliard USD), avec un seuil de rentabilité atteint à partir du quatrième trimestre. Le bond en avant devrait intervenir en 2016, avec des prévisions moyennes de 2,8 milliards USD pour le chiffre d'affaires et de 3,6 USD pour le bénéfice net par action, qui devraient dépasser les 5 milliards USD et les 9,4 USD par action en 2018. Vertex répond ainsi au profil idéal d'un candidat à une acquisition dans le secteur pharmaceutique : une forte croissance grâce à un excellent produit dans un syndrome difficile à traiter. L'entreprise a déjà été liée à Gilead Sciences et Johnson & Johnson. ConclusionNous commençons le suivi de Vertex Pharmaceuticals avec le conseil " digne d'achat " et un ordre d'achat pour le portefeuille modèle. Ce n'est cependant pas un investissement défensif ! Sa position unique dans le segment de la mucoviscidose devrait transformer Vertex en une véritable machine à liquidités au cours des années à venir. Le marché a certes déjà pris un acompte (capitalisation boursière de 30 milliards USD), mais l'action conserve, à notre estime, un potentiel suffisant.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B