Depuis un certain temps déjà, nous pensons que les taux ont atteint un étiage et qu'une tendance baissière s'amorce pour plusieurs décennies sur les marchés obligataires. Loin des planchers d'avant-crise, l'inflation va s'installer durablement. Mais cette période de hausse des taux d'intérêt sera, selon nous, régulièrement ponctuée de replis temporaires. Le prochain est imminent. Les banques centrales tenteront en effet de freiner la hausse des rendements autant et aussi longtemps que possible.
...

Depuis un certain temps déjà, nous pensons que les taux ont atteint un étiage et qu'une tendance baissière s'amorce pour plusieurs décennies sur les marchés obligataires. Loin des planchers d'avant-crise, l'inflation va s'installer durablement. Mais cette période de hausse des taux d'intérêt sera, selon nous, régulièrement ponctuée de replis temporaires. Le prochain est imminent. Les banques centrales tenteront en effet de freiner la hausse des rendements autant et aussi longtemps que possible. Pour sûr, les taux ne reviendront pas de sitôt à leur plancher, ce qui aura des conséquences importantes pour les marchés d'actions dans les années à venir. Lorsque nous avons affirmé, début 2021, que les géants de la technologie n'étaient plus indispensables en portefeuille pour battre les indices, certains investisseurs nous ont fait part de leur incrédulité. Difficile, pour eux, de faire l'impasse sur ces titres, au vu de leur performance au cours de la décennie écoulée. Or, les 10 prochaines années s'annoncent radicalement différentes: la rotation initiée à l'automne 2020 sera structurelle, indiquions-nous notamment dans cet article.Aujourd'hui, notre pronostic est moins perçu comme farfelu qu'en 2021. Chacun a eu le loisir de constater que les valeurs technologiques peuvent effectivement chuter et sous-performer sérieusement les valeurs traditionnelles.Depuis début 2022, le Dow Jones (indice large) devance le Nasdaq (axé sur la technologie) de 12%, avec un recul respectif de 9% et de 21%. Plusieurs fleurons de la tech ont enregistré des pertes inconcevables jusqu'il y a peu. C'est le cas de Netflix (-68%), de Meta Platforms (-40%) et d'Amazon (-25%). Sur 10 ans, toutefois, les géants de la tech battent les indices; le Nasdaq a progressé deux fois plus vite que le Dow Jones (+302%, contre 149%). La technologie est-elle pour autant condamnée? Tant s'en faut. Si, contrairement aux attentes du marché, les taux longs, aux Etats-Unis et ailleurs, baissent plutôt que d'augmenter dans les mois à venir - c'est notre hypothèse -, alors nous assisterons à un retour en force des valeurs technologiques. Car leur croissance reste supérieure à celle des entreprises traditionnelles et les valorisations ont vraiment convergé. Les titres du Nasdaq se négocient actuellement à 21,3 fois le bénéfice attendu pour 2022, contre 17,4 fois en moyenne pour les 30 valeurs du Dow Jones. L'écart est même presque comblé en ce qui concerne le ratio cours/chiffre d'affaires (2,4, contre 2,3 fois). Il y aura donc des opportunités à saisir dans ce secteur pour un horizon d'investissement court - les valeurs technologiques seront à nouveau les plus malmenées, en cas de repli de Wall Street. A notre estime, la rotation évoquée ci-dessus ne s'inversera pas dans les années qui viennent.