Sociedad Quimica y Minera de Chile, en abrégé SQM (traduction libre : société chimique et de minéraux du Chili). La société a rencontré de graves difficultés en 2015 après des accusations inattendues et sérieuses de financement illégal du parti de droite UDI en 2009. Le directeur depuis 1990, Patricio Contesse, a démissionné, et le grand actionnaire Julio Ponce est devenu président du conseil d'administration. Une enquête fiscale a également été ouverte et, début 2017, SQM a trouvé un accord avec le tribunal américain et l'autorité boursièr...

Sociedad Quimica y Minera de Chile, en abrégé SQM (traduction libre : société chimique et de minéraux du Chili). La société a rencontré de graves difficultés en 2015 après des accusations inattendues et sérieuses de financement illégal du parti de droite UDI en 2009. Le directeur depuis 1990, Patricio Contesse, a démissionné, et le grand actionnaire Julio Ponce est devenu président du conseil d'administration. Une enquête fiscale a également été ouverte et, début 2017, SQM a trouvé un accord avec le tribunal américain et l'autorité boursière américaine (SEC) pour 30,5 millions de dollars. Ponce est un ex-beau-frère du dictateur Pinochet et a encore le contrôle de 32% des actions de SQM au travers de plusieurs holdings et d'un pacte avec le Japonais Kowa. Cette situation est problématique car outre un dossier environnemental à résoudre, la vente de cette participation par l'Etat chilien est imposée comme condition à la prolongation d'une concession minière extrêmement importante qui arrive à échéance en 2030. Cela signifie que beaucoup de choses peuvent changer au niveau de l'actionnariat, car l'autre grand actionnaire (32%), le Canadien Potash Corp. (valeur que nous détenons en portefeuille), est également contraint de vendre sa participation dans SQM en échange de l'approbation de sa fusion avec Agrium. Le groupe chinois Sinochem est notamment cité comme candidat acheteur. SQM détient des concessions de minéraux uniques dans deux provinces du Chili du Nord, qui contiennent d'énormes réserves de nitrates et d'iode d'une part, et de lithium et potasse d'autre part. SQM a une part de marché de 27% dans la production mondiale de lithium. La hausse de l'action depuis début juillet de 35 à 61 dollars est dès lors essentiellement imputable à la série de projets annoncés par les grandes marques automobiles pour le développement de véhicules électriques. Au premier semestre, le lithium a assuré 29% du chiffre d'affaires du groupe et 62% de la marge brute. En 2015, ces pourcentages ressortaient encore à 12,9% et 21% respectivement. SQM est financièrement sain et prévoit des centaines de millions d'investissements d'extension ces prochaines années, notamment dans le lithium, sur son marché domestique, le Chili, mais aussi par l'intermédiaire de coentreprises en Argentine et en Australie. La valorisation de l'action a sensiblement augmenté du fait de l'essor du lithium, jusqu'à 38,5 et 35,5 fois le bénéfice attendu pour 2017 et 2018, et à une valeur d'entreprise (EV) correspondant à 17,8 et 16,4 fois le cash-flow opérationnel escompté (Ebitda) en 2017 et 2018. Nous exploiterions la hausse du cours pour acter au moins partiellement les bénéfices, et abaissons le conseil à " vendre " (rating 3B).