Depuis la publication des résultats annuels de Fred Olsen Energy, nous recommandons de profiter de tout mouvement haussier de l'action pour vendre les positions (note 3C), en raison du risque sensiblement accru de forte dilution des participations des actionnaires existants. En décembre 2016, le loueur norvégien d'installations de forage pétrolier offshore est certes parvenu à assouplir les convenants avec les banques et les détenteurs d'obligations jusqu'en juillet 2018, obtenant ainsi un répit indispensable, car les convenants existants auraient d...