Depuis le début de cette année, l'action a perdu 47,4%. Cela représente une sous-performance de 13% par rapport à la moyenne du secteur en Europe (Stoxx 600 Banks). Le 3 août, le cours de la banque est retombé à un plancher historique de 1,77 euro après l'annonce d'une perte record de 10,8 milliards de dollars au 1er semestre résultant de réductions de valeur uniques à hauteur de 12,6 milliards de dollars. Les perspectives de rentabilité de la banque sont...

Depuis le début de cette année, l'action a perdu 47,4%. Cela représente une sous-performance de 13% par rapport à la moyenne du secteur en Europe (Stoxx 600 Banks). Le 3 août, le cours de la banque est retombé à un plancher historique de 1,77 euro après l'annonce d'une perte record de 10,8 milliards de dollars au 1er semestre résultant de réductions de valeur uniques à hauteur de 12,6 milliards de dollars. Les perspectives de rentabilité de la banque sont désormais nettement plus sombres que celles de ses concurrentes européennes. Banco Santander a constitué 7 milliards d'euros de provisions pour créances douteuses, dont 1,9 milliard rien qu'au Brésil. Proportionnellement, ces provisions sont beaucoup plus importantes que celles qu'ont constituées ING, BNP Paribas et KBC. L'on notera que la baisse du chiffre d'affaires (de 8%, à 22,5 milliards de dollars) a été intégralement compensée par des réductions de coûts (-8%, à 10,7 milliards), surtout en Europe. Le bénéfice opérationnel a pour sa part reculé de 8%, à 11,9 milliards (mais a augmenté de 2%, si l'on exclut l'effet de change). Si l'on omet les réductions de valeur et provisions, le bénéfice net récurrent a diminué de plus de moitié, à 1,9 milliard d'euros. La banque prévoit cependant une distribution du bénéfice (0,10 euro par action pour l'exercice 2019) et entend verser à nouveau un dividende en numéraire lorsque la Banque centrale européenne aura donné son aval. Le ratio de fonds propres a augmenté de 26 points de base, à 11,84%, au 1er semestre; la banque veut le porter dans une fourchette de 13 à 15% à moyen terme. A titre de comparaison: le 30 juin, BNP Paribas Fortis affichait un ratio core tier 1 de 12,4%; ING, de 15%; et KBC, de 18,1%. La valorisation de Banco Santander est historiquement basse. Toutefois, nous ne vendrions pas le titre à 0,42 fois la valeur comptable, mais nous attendrions plutôt un rebond du cours à plus de 2,5 euros (le niveau de début juin). Si vous souhaitez rester exposé au secteur bancaire européen, optez plutôt pour des valeurs plus robustes et d'entreprises plus proches de chez nous (BNP Paribas, ING, KBC - via KBC Ancora) ou pour un tracker, tel l'iShares Stoxx 600 Banks (qui s'échange pour l'heure à 9,29 euros sur la Bourse de Francfort; code ISIN: DE000A0F5UJ7).