Uranium Energy Corp. (code ISINUS9168961038, cotée à New York sous le tickerUEC) a été fondée il y a 13 ans par Amir Adnani, l'actuel CEO de la compagnie. UEC se concentre presque exclusivement sur des projets d'exploration aux Etats-Unis, où l'uranium peut être exploité à faible coût, la méthode étant de surcroît respectueuse de l'environnement.
...

Uranium Energy Corp. (code ISINUS9168961038, cotée à New York sous le tickerUEC) a été fondée il y a 13 ans par Amir Adnani, l'actuel CEO de la compagnie. UEC se concentre presque exclusivement sur des projets d'exploration aux Etats-Unis, où l'uranium peut être exploité à faible coût, la méthode étant de surcroît respectueuse de l'environnement. Entre 2010 et 2013, le coût de production moyen dans sa mine de Palangana, au Texas, ne s'est élevé qu'à 22 dollars la livre. UEC gère une usine de traitement à Hobson, pour laquelle les autorités lui ont accordé une licence, d'une capacité annuelle de deux millions de livres. Compte tenu du prix trop faible de l'uranium, la compagnie minière avait dû interrompre la production en 2013. Ses dirigeants se sont dès lors attelés à acquérir à bon compte des actifs d'uranium. Outre Palangana, UEC gère quatre projets non loin de Hobson, dont Goliad (qui s'est vu octroyer toutes les autorisations) et Burke Hollow (autorisations attendues fin 2018). L'an dernier, UEC a racheté le projet Reno Creek au Wyoming, qu'il a récemment complété avec North Reno Creek. Moyennant une dilution limitée de 9%, les ressources indicatives du groupe ont progressé de plus de 140% grâce à la double acquisition. Reno Creek a l'autorisation d'extraire annuellement deux millions de livres. Le CEO a récemment affirmé que la compagnie pourrait encore supporter des prix de l'uranium faibles pendant un temps, et continuerait de racheter des actifs de qualité bon marché. UEC a l'ambition de devenir le numéro 1 sur son marché, aux Etats-Unis, et est disposé à produire à brève échéance jusque quatre millions de livres par an si la livre se négocie à 34 dollars au minimum (le prix spot actuel s'élève à 22 dollars). L'an dernier aux Etats-Unis, à peine 2,5 millions de livres ont été produites, alors que la demande s'élevait à 50 millions de livres - celle-ci provient des 99 centrales actives, qui assurent 20% de la production électrique américaine. Les Etats-Unis doivent importer près de 95% de l'uranium dont ils ont besoin; 40% proviennent de la Russie ou de pays amis. Cette dépendance tend à être vue comme un risque géopolitique important. La compagnie UEC profiterait donc pleinement de mesures de protection que prendrait le président Trump ou d'une interdiction des exportations d'uranium vers les Etats-Unis par le président Poutine. Enfin, UEC détient un projet de titane très intéressant au Paraguay susceptible de créer de la valeur pour l'actionnaire. Oui, UEC est, selon nous, une valeur intéressante pour miser sur l'amélioration attendue sur le marché de l'uranium. Nous commençons dès lors à suivre l'action, que nous recommandons à l'investisseur patient d'acheter (rating1C).