L'évolution du titre UPC (groupe dont l'unique activité consiste à investir dans l'uranium physique) déçoit, certes, mais nous sommes convaincus que le déséquilibre entre offre et demande va le propulser à la hausse. Les restrictions de production décidées par Cameco et KazaAtomProm ont réduit l'an dernier l'offre primaire à 135 millions de livres, alors que la demande atteint 194 millions de livres. L'écart est pour l'heure comblé par les réserves et p...