Comme on s'y attendait, la Banque centrale américaine (Fed) a préféré laisser ses taux inchangés. Par cette attitude, elle reconnaît implicitement que l'économie du pays ne tourne pas encore parfaitement rond. Cette semaine-ci, tous les regards seront tournés vers la Grande-Bretagne. Pourtant, il n'y a pas que le référendum anglais qui risque de perturber les marchés. Un autre événement aura lieu: la Cour constitutionnelle allemande va rendre sa décision sur la légalité des OMT (Outright Monetary Transactions), une facilité créée par la Banque centrale européenne (BCE).
...