Le nouveau modèle d'affaires de l'industrie éolienne est à la fois un avantage et un inconvénient pour des incontournables du secteur comme Vestas, le premier producteur de turbines éoliennes au monde. A présent que le secteur a besoin de moins en moins de subsides pour être compétitif, il bascule de manière progressive mais irrévocable vers un mécanisme de marché où les contrats aux constructeurs et fournisseurs sont attribués par enchères. Du coup, alors que Vestas dégageait encore une marge bénéficiaire plantureuse de 13,9% en 2016 (au niveau du bénéfice d'exploitation), celle-ci s'est érodée l'an dernier à 12,4%. Pour cette année, l'entreprise prévoit une marge comprise entre 9 et 11%. Cette pression sur les marges a affecté le cour...