Fin novembre, le cours de l'uranium (carburant nucléaire) est retombé à moins de 18 dollars la livre, son plus bas niveau depuis 2003. Les actions des producteurs se sont effondrées dans la foulée. Ces deux derniers mois, le cours de l'uranium s'est cependant redressé en direction de 25 dollars, sous l'effet des déclarations d'Askar Zhumagaliyev, président de l'entreprise d'État kazakhe Kazatomprom. Au cours de la décennie éc...

Fin novembre, le cours de l'uranium (carburant nucléaire) est retombé à moins de 18 dollars la livre, son plus bas niveau depuis 2003. Les actions des producteurs se sont effondrées dans la foulée. Ces deux derniers mois, le cours de l'uranium s'est cependant redressé en direction de 25 dollars, sous l'effet des déclarations d'Askar Zhumagaliyev, président de l'entreprise d'État kazakhe Kazatomprom. Au cours de la décennie écoulée, le Kazakhstan est devenu le plus grand producteur mondial d'uranium, notamment grâce à des coûts de production très bas. Mais la baisse constante des prix commence manifestement à faire sentir ses effets jusque-là. En raison de la suroffre, le pays veut réduire sa production d'uranium d'environ 10% cette année, soit d'un peu plus de 5 millions de livres ou 3% de la production minière mondiale. Cela ne semble peut-être pas beaucoup, mais le signal est fort. Avec le Global X Uranium ETF, il est possible d'investir de manière diversifiée dans une industrie de l'uranium que les marchés sont manifestement en train de redécouvrir. Code ISIN : US37954Y8710Bourse : New York Stock ExchangeTicker : URAPremière cotation : novembre 2010Actifs sous gestion : 245 millions de dollarsPerf. cours depuis le 01/01 : +40%Perf. cours sur 12 mois : +60%Perf. cours sur 3 ans : -38%Frais annuels de gestion : 0,69%Ce tracker émis par le spécialiste des ETF Global X Funds reflète les performances du Solactive Global Uranium Index. L'indice compte 22entreprises dont 12 ont leur siège au Canada. Les actifs opérationnels sont généralement répartis sur plusieurs continents. Le Canada précède l'Australie, l'Asie et les États-Unis. 1. Cameco2. Nexgen Energy3. Uranium Energy4. Uranium Participation Corp.5. Denison MinesCes cinq plus grandes positions représentent ensemble à peu près la moitié de l'indice sous-jacent. Cameco pèse environ 20% de l'indice. Malgré la récente flambée du cours, URA s'échange toujours 85% sous son niveau de début 2011. Le segment des producteurs d'uranium cotés en Bourse est assez restreint mais la liquidité est suffisante avec un volume de transactions de près de 400.000 titres par jour.