Bayer aura mis deux ans pour réussir à absorber Monsanto. Les autorités de la concurrence américaines viennent d'approuver une série de propositions de désinvestissements, à l'issue desquels la transaction sera avalisée. Il s'agissait là du dernier obstacle majeur à cette opération, d'une valeur de 65,7 milliards de dollars. La Commission européenne avait d'ores et déjà donné son accord, à condition que Bayer cède pour quelque 7,5 milliards d'euros d'actifs.
...

Bayer aura mis deux ans pour réussir à absorber Monsanto. Les autorités de la concurrence américaines viennent d'approuver une série de propositions de désinvestissements, à l'issue desquels la transaction sera avalisée. Il s'agissait là du dernier obstacle majeur à cette opération, d'une valeur de 65,7 milliards de dollars. La Commission européenne avait d'ores et déjà donné son accord, à condition que Bayer cède pour quelque 7,5 milliards d'euros d'actifs.La fusion entre l'allemand Bayer et l'américain Monsanto donnera le jour à une grande puissance dans le domaine agricole. Le premier est le plus grand producteur mondial de pesticides, le second, le numéro 1 planétaire dans les domaines des semences et des cultures génétiquement modifiées.Après avoir relativement bien résisté, le titre Bayer semble désormais prêt à repartir à la hausse. Cette très longue période de flottement lui a toutefois fait accumuler un retard considérable sur l'indice DAX. Nous misons, à l'aide d'un spread acheteur diagonal, sur un possible redressement du cours au fil des mois.Achat du call Bayer décembre 2018, au prix d'ex. de 105 EUR, à 2,68 EUREmission du call Bayer septembre 2018, au prix d'ex. de 110 EUR, à 1,53 EURCette combinaison permet de profiter, moyennant une mise réduite, de la hausse escomptée du cours. L'investissement total s'élève à 115 euros (268-153), ce qui est également la perte maximale possible. Le gain maximum s'établit théoriquement à 385 euros (110-105-1,15). En pratique, il pourrait être plus élevé, puisque le call émis est assorti d'une échéance plus courte que le call acheté, de sorte que le call court perdra plus rapidement sa valeur temps; en d'autres termes, il verra sa valeur baisser alors que la position achetée résistera plus longtemps.Si le titre Bayer remonte, plusieurs possibilités s'offriront à nous. Il sera possible d'attendre que le call émis devienne sans valeur, ce qui sera le cas si la hausse s'arrête autour de 110 euros avant le 21 septembre. Le call acheté permettra de tenter d'accroître les gains pendant trois mois de plus. Une autre possibilité consistera à opérer un roulement; il s'agira de clôturer la position en rachetant (à bas prix) le call émis, et d'émettre immédiatement un nouveau call assorti d'un prix d'exercice plus élevé et éventuellement, de la même date d'expiration que le call acheté.