Bone Therapeutics a récemment connu un début de carrière boursière en fanfare. La double cotation sur Euronext Bruxelles et Paris s'est d'ailleurs révélée être un excellent choix. Le vif intérêt des investisseurs français a permis d'émettre le nombre maximum de 2,31 millions d'actions à 16 EUR par action (fourchette pré-IPO : 14,5 à 16,5 EUR). La spin-off de l'ULB dispose ainsi de ressources suffisantes (plus de 40 millions EUR) pour les quatre prochaines années. L'entreprise développe des produits de thérapie cellulaire de reconstruction et régénération de tissus osseux destinés à réparer et prévenir des fractures. Le marché total est important : 34 milliards USD pour 42 millions de patients en Europe, au Japon et aux Etats-Unis, où Bone Therapeutics cible avant tout un sous-groupe de 12 millions de patients en croissance structurelle grâce...

Bone Therapeutics a récemment connu un début de carrière boursière en fanfare. La double cotation sur Euronext Bruxelles et Paris s'est d'ailleurs révélée être un excellent choix. Le vif intérêt des investisseurs français a permis d'émettre le nombre maximum de 2,31 millions d'actions à 16 EUR par action (fourchette pré-IPO : 14,5 à 16,5 EUR). La spin-off de l'ULB dispose ainsi de ressources suffisantes (plus de 40 millions EUR) pour les quatre prochaines années. L'entreprise développe des produits de thérapie cellulaire de reconstruction et régénération de tissus osseux destinés à réparer et prévenir des fractures. Le marché total est important : 34 milliards USD pour 42 millions de patients en Europe, au Japon et aux Etats-Unis, où Bone Therapeutics cible avant tout un sous-groupe de 12 millions de patients en croissance structurelle grâce au vieillissement. Cinq études cliniques sont déjà en cours concernant deux produits : le Preob et l'Allob. Ces deux produits présentent l'avantage de pouvoir être administrés directement dans la zone de la fracture, par injection. Le Preob est un produit de régénérescence osseuse autologue (fabriqué à partir des cellules de moelle osseuse du patient) alors que l'Allob, sa version allogène, est fabriqué à partir de cellules de moelle osseuse d'un donneur sain et peut donc être utilisé sur plusieurs patients. Trois études sont en cours dans la catégorie Réparation des fractures. Une étude de phase IIb/III (176 patients) a été lancée sur le Preob pour les fractures non consolidées (fractures graves qui n'ont toujours pas guéri après six mois; 300.000 cas par an). Actuellement, ces patients subissent une opération très invasive qui s'accompagne d'une longue convalescence. Dans une étude de phase IIa, 25 patients sur 28 ont atteint le critère primaire. Les résultats pour la première moitié des patients sont attendus à partir du 3e trimestre 2016. C'est à peu près à cette période que commencera une étude de phase IIb/III aux Etats-Unis. Pour les fractures avec retard de consolidation (fractures graves qui n'ont pas encore guéri après trois mois ; 1 million de cas annuels), une étude de phase I/IIa est en cours avec l'Allob sur 32 patients. Actuellement, ces patients ne bénéficient d'aucun traitement à l'exception de l'opération qui suit la fracture (" watch & wait "). Le premier groupe de quatre patients a atteint le critère primaire. Les résultats du deuxième groupe de quatre patients suivront au cours des prochains mois. Si 12 des 16 premiers patients atteignent le critère primaire (résultats au 1er semestre 2016), l'étude pourra être arrêtée anticipativement. Enfin, une étude de phase IIa est en cours avec l'Allob (16 patients) pour l'arthrodèse vertébrale lombaire. Les premiers résultats partiels sont attendus cette année, les résultats complets étant prévus fin 2016. Dans la catégorie Prévention des fractures, le programme le plus avancé est une étude de phase IIb/III avec le Preob (130 patients) pour la prévention de l'ostéonécrose (nécrose de l'os de la hanche; 200.000 patients). Les premiers résultats seront publiés au cours du 1er semestre 2016 et une étude de phase III sera lancée aux Etats-Unis à la même période. L'entreprise espère avoir un produit sur le marché pour cette indication d'ici à 2019/2020. Enfin, une étude de phase IIa (20 patients) est en cours avec le Preob - administré par intraveineuse - contre l'ostéoporose, un marché énorme. Les résultats des premiers patients seront déjà publiés au deuxième ou au troisième trimestre.ConclusionAprès le récent recul du cours, nous relevons l'avis et nous intégrons l'action en Sélection. Bone Therapeutics est un pionnier qui dispose des candidats produits prometteurs pour un groupe cible potentiellement important et en croissance structurelle. Les études cliniques ne sont pas excessivement chères et les résultats obtenus jusqu'à présent sont impressionnants. De plus, nous attendons de nombreux résultats d'études au cours des 12 à 24 prochains mois ; deux études de phase III seront par ailleurs lancées aux Etats-Unis en 2016. Mais nous mettons toujours en garde contre le risque élevé inhérent à tout investissement dans une jeune entreprise biotech. Conseil: digne d'achatRisque: élevéRating: 1C