L'été n'a jamais été aussi chaud - du moins, sur le plan de la météo. En Bourse, en revanche, le ciel reste sombre et l'année se traîne, sans vraiment trouver sa vitesse de croisière. La plupart des marchés européens ont cédé quelques pour cent depuis le 1er janvier. Les indices asiatiques ont fait pire encore. La peur d'une escalade du conflit commercial mine la confiance des investisseurs. Wall Street, elle, se porte excellemment bien: l'indice Standard & Poor's 500, qui enregistre un gain confortable depuis le début de 2018, frôle...