Le groupe pharmaceutique a récemment franchi une nouvelle étape en vue de doper sa croissance externe entre 2019 et 2021, comme le prévoit son plan stratégique. Il avait fait un (petit) pas dans ce sens en acquérant en 2018, pour 150 millions de dollars, les droits du spray nasal Midazolam. Cet antiépileptique est commercialisé aux Etats-Unis depuis 2019. En octobre 2019, UCB avait racheté, pour 2,1 milliards de dollars, Ra Pharma, spécialiste américain...

Le groupe pharmaceutique a récemment franchi une nouvelle étape en vue de doper sa croissance externe entre 2019 et 2021, comme le prévoit son plan stratégique. Il avait fait un (petit) pas dans ce sens en acquérant en 2018, pour 150 millions de dollars, les droits du spray nasal Midazolam. Cet antiépileptique est commercialisé aux Etats-Unis depuis 2019. En octobre 2019, UCB avait racheté, pour 2,1 milliards de dollars, Ra Pharma, spécialiste américain du développement de candidats médicaments contre les maladies auto-immunes rares, dont le principal produit en cours de développement est le Zilucoplan, lequel fait l'objet d'une étude de phase III sur des sujets atteints de myasthénie. Des études de phase II sont prévues également, en vue de traiter deux autres maladies musculaires rares. Avec le rozanolixizumab, UCB a déjà une molécule brevetée en cours de développement dans ce segment de recherche. Avec son efgartigimod, argenx espère aussi venir à bout de la myasthénie et est déjà allée plus loin qu'UCB - sa molécule s'est révélée efficace lors d'une étude de phase III. Enfin, en mai 2020, UCB a mis sur la table 270 millions de dollars pour acquérir Engage Therapeutics, dont le Staccato Alprazolam, candidat médicament contre l'épilepsie, va bientôt faire l'objet d'une étude de phase III. UCB n'a d'autre choix que de procéder à des acquisitions: certaines molécules testées n'ont pas donné les résultats escomptés, et en 2022 (pour le Vimpat) et en 2024 (pour le Cimzia) expireront des brevets aux Etats-Unis et en Europe. Mais l'Evenity, contre l'ostéoporose, a pour sa part (en dépit de potentiels effets secondaires cardiaques) été commercialisé fin 2019; les premiers chiffres de vente seront connus cette année, et pourraient surprendre agréablement. Par ailleurs, la semaine passée, UCB a publié de nouveaux résultats concluants sur le bimekuzumab, candidat produit contre le psoriasis qui est un nouveau blockbuster potentiel. La demande d'approbation sera soumise cet été. En outre, des études de phase III consacrées à l'arthrite psoriasique et la spondylarthrite sont en cours. Le titre a récemment gagné 20%, et atteint un cours record. Nous le conserverions (rating2B). La société mère, Tubize, est pour l'heure toujours plus intéressante (rating 1B).