UCB
...

UCB Le groupe pharmaceutique belge vend sa filiale américaine Kremers Urban Pharmaceuticals, qui produit des médicaments génériques, pour 1,525 milliard USD, aux groupes de private equity Advent International et Avista Capital Partners. Le prix se situe dans la fourchette inférieure des prévisions, ce qui explique la réaction de cours négative. Après avoir atteint fin août dernier un sommet absolu à plus de 75 EUR, la situation technique d'UCB s'est détériorée. Un schéma de sommets et planchers inférieurs s'est en effet formé. A 66 EUR se trouve la première résistance horizontale importante. Un repli sous le soutien à 60 EUR serait synonyme d'inversement de tendance vers le bas.Conseil: conserverRisque: faibleRating: 2AAdidas Les chiffres du spécialiste des articles de sport publiés au terme du 3etrimestre ont dépassé les attentes des analystes : son chiffre d'affaires s'est hissé de 6,2%, à 4,1 milliards EUR, alors que les analystes avaient espéré 4 milliards. Le bénéfice net a cependant reculé de 11%, à 282 millions EUR. Adidas pointe du doigt la faible évolution de la division Golf, TaylorMade. Aux USA, le groupe détenant Reebok a à nouveau perdu des parts de marché. La priorité absolue de la société consiste à rétablir la situation. Adidas pense qu'après plusieurs avertissements sur bénéfice sur l'exercice, il pourra réaliser son dernier objectif de bénéfice net de 650 millions EUR. Le cours sort de son plancher.Conseil: digne d'achatRisque: faibleRating: 1AArcelorMittal Les résultats du 3etrimestre du plus grand aciériste mondial sont supérieurs aux prévisions : le chiffre d'affaires s'est accru de 2,2%, à 20,1 milliards USD, alors que l'EBITDA s'est hissé de 11%, à 1,91 milliard USD. La baisse du prix du minerai de fer a été compensée par l'amélioration des volumes d'acier et des marges. Sur l'ensemble de 2014, ArcelorMittal prévoit toujours un EBITDA de 7 milliards USD. En réaction à ces résultats, le cours a rebondi de plus de 3%. Techniquement, le titre semble s'affranchir de son plancher depuis le plus-bas de 9,40 EUR de la mi-octobre. Une percée des 10,50 EUR serait positive.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1BCGG La semaine dernière, le cours a rebondi de 32% en réaction à la publication de chiffres supérieurs aux prévisions. Le lendemain, il reperdait 12%. Le repli du prix du pétrole brut dessert le groupe mais au 3etrimestre, son chiffre d'affaires est resté stable par rapport au 2e trimestre, à 694 millions EUR, alors que son EBITDA s'est accru de 7%, à 208 millions EUR. Comparé au 3etrimestre 2013, le chiffre d'affaires a cependant reflué de 24%. Les investisseurs se sont montrés apaisés car CGG est parvenu à prolonger les covenants avec les banques et qu'aucune augmentation de capital n'aura lieu. Espérons la formation d'un plancher. L'action était, quoi qu'il en soit, survendue.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B