Tout le monde le savait, dès le départ : la présidence de Donald Trump ne serait une promenade de santé ni pour la communauté internationale, ni pour les marchés financiers. Le début de son mandat était certes très prometteur, avec un "rallye Trump" de plus de 15%. Mais au lendemain de son élection, nous vous avertissions déjà de ce que la première réaction de marché ne serait pas projetable à la totalité du mandat du 45eprésident des États-Unis. Comme on avait déjà pu le remarquer sous son prédécesseur, Barack Obama. Au commencement de chacun des mandats de l'ancien pr...