Depuis le mois d'août déjà, le cours de l'action Total évolue dans un canal haussier. De 43 euros, le titre s'est hissé en plusieurs fois à 48 euros, soit une hausse de 10%. Les lecteurs fidèles de cette rubrique ne s'en étonneront pas. Nous avons en effet souligné à plusieurs reprises le potentiel de hausse de cette action.
...

Depuis le mois d'août déjà, le cours de l'action Total évolue dans un canal haussier. De 43 euros, le titre s'est hissé en plusieurs fois à 48 euros, soit une hausse de 10%. Les lecteurs fidèles de cette rubrique ne s'en étonneront pas. Nous avons en effet souligné à plusieurs reprises le potentiel de hausse de cette action.Total est déjà à l'équilibre (break-even): il n'enregistre ni gain ni perte, à un cours du pétrole de 35 dollars le baril. Et à partir de l'an prochain, il pourrait même être à l'équilibre à 30 dollars le baril. Cela ne devrait pas manquer d'influencer les résultats opérationnels du groupe cette année. Fin novembre de l'an dernier, nous avions mis sur pied une stratégie à onze mois. Nous nous étions positionnés à la hausse, par le biais de l'émission du put décembre 2017 au prix d'exercice de 48 euros, et la hausse attendue de l'action Total s'est produite.Les investisseurs qui n'avaient pas émis de put à ce moment-là pouvaient se tourner vers des contrats à plus long terme, comme le put septembre 2018 au prix d'exercice de 46 euros. En émettant ce contrat, nous avons perçu 4,50 euros. Aujourd'hui, nous pouvons mettre un terme au contrat pour 2,25 euros, tout juste la moitié de la somme reçue initialement. Mais pourquoi racheter ce put si une nouvelle hausse de l'action Total est plus que probable? Nous réitérons donc l'opération, pour la troisième fois.Emission put Total décembre 2018 au prix d'ex. de 48EUR, à 4,58EURCe contrat est at-the-money. Le prix d'exercice correspond globalement au cours actuel. En cas de hausse du cours de Total, une petite partie de la valeur intrinsèque (l'écart entre le prix d'exercice et le cours de l'action) érodera la prime de l'option. Ce qui n'empêchera pas de faire progresser notre plus-value. Nous sommes partisans des émissions car le temps joue en faveur de l'émetteur: la valeur-temps sera déduite de la prime, et notre plus-value s'en verra accrue. Quid si le cours prenait la direction opposée? Il se peut, si le cours reflue, que le put soit exercé. Dans ce cas, nous préconisons d'acheter les actions à 48 euros, desquels sera déduite la prime de 4,58 euros. Vous payerez en définitive 43,42 euros par action, ou 9% de moins que le cours actuel.