Estimant que les cours du pétrole fluctueraient longtemps autour de 100 USD le baril, Total avait beaucoup investi dans l'augmentation de sa capacité de production de combustibles fossiles ces dernières années. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu ! La révolution du gaz et du pétrole de schiste aux Etats-Unis et surtout la réaction de l'Arabie saoudite, qui a ouvert grand les vannes, ont à ce point inondé le marché que même un groupe de l'envergure de Total a été contraint d'adapter sa stratégie à une nouvelle réalité : des cours du pétrole qui resteront longtemps bas. Les investisseurs craignent à présent que la baisse des revenus oblige plusieurs acteurs à porter le fer dans le dividende, alors précisément qu'ils avaient acheté ces actions pour leur rendement de dividend...