Nous sommes satisfaits des résultats obtenus sur ces six premiers mois et continuons de placer l'accent sur les valeurs en retrait, dont nous espérons toujours le come-back.
...

Nous sommes satisfaits des résultats obtenus sur ces six premiers mois et continuons de placer l'accent sur les valeurs en retrait, dont nous espérons toujours le come-back.Top 5 belge1. CMB: le cours est proche de son plancher des 5 dernières années. Le transport de marchandises de vrac sec (minerai de fer, charbon...) traverse une crise. Ces dernières semaines, nous constatons cependant un redressement des tarifs en raison du départ à la casse des bateaux jusqu'ici en circulation. Le cours de CMB n'a pas encore réagi (lire notre rubrique Portefeuille). 2. Barco: l'entreprise recherche de la croissance depuis plusieurs années, et est restée en retrait pendant ce temps. Heureusement, le cours a déjà accompli une première phase de redressement grâce à un trading update supérieur aux prévisions au terme du 1er trimestre. Barco demeure cependant en Sélection car des acquisitions sont probables : elle dispose d'un trésor de guerre important et pour l'heure, n'a procédé qu'à une acquisition de petite envergure. L'entreprise a du reste assez de fonds pour gâter ses actionnaires avec un dividende plus élevé et un programme de rachat d'actions propres.3. Fagron: cette midcap belge présente un profil de croissance solide mais son cours n'est pas à un niveau record. Doutes depuis les évolutions apportées au système de remboursement aux Etats-Unis. Pour autant, la croissance reste appréciable et nous croyons à son potentiel de croissance ultérieure.4. Sipef: le groupe de plantations est en retrait depuis déjà deux ans sur la Bourse bruxelloise. Les prix de l'huile de palme et du caoutchouc ont connu une sensible baisse mais ce paramètre est intégré dans les cours. Le phénomène climatologique El Nino pourrait donner lieu à une nouvelle hausse du prix de l'huile de palme. Nous y reviendrons dans la prochaine rubrique Flash.5. Picanol: n'est ni en retrait, ni au maximum de son potentiel selon nous. Hausse de cours soutenue par la redécouverte de Tessenderlo, notre grand favori en début d'année. Qui plus est, le carnet de commandes des métiers à tisser est en phase d'amélioration.Top 5 étranger1. Potash Corp: le plus grand producteur d'engrais au monde, la " Rolls Royce " du secteur. Réserves de potasse énormes et capacité de production substantielle. Dividende généreux. Et pourtant, cours se trouve à un plancher en conséquence de la faiblesse des prix agricoles.2. DSM: exemple-type de société chimique européenne. Orientation vers l'alimentation et la santé. Ces acteurs présentent des valorisations plus élevées. Proie potentielle, peut-être pour le groupe allemand Evonik.3. GSK: valeur en retrait dans le secteur européen. Evolution de cours faible au 1er semestre en raison d'un 1er trimestre décevant. Demeure en Sélection en raison de son dividende généreux et de la possibilité de reprise par un autre géant pharmaceutique (Pfizer, Johnson&Johnson, Roche, Novartis). Son pipeline est du reste enthousiasmant sur le long terme.4. ArcelorMittal: les résultats s'améliorent depuis quelques trimestres pour le plus grand aciériste au monde. Une amélioration de la conjoncture en Europe et sur les marchés émergents, ainsi que la stabilisation, voire le redressement du prix du minerai de fer, pourraient alimenter un come-back au 2e semestre.5. Silver Wheaton: prix de l'argent a baissé de 70% depuis son sommet en 2011; très bon marché par rapport à l'or. Cette société de royalties/streaming est une bonne manière de miser sur un redressement.