Depuis l'an dernier, TiGenix mise tout sur le développement du pipeline clinique qu'elle a obtenu via l'acquisition de l'entreprise espagnole Cellerix en 2011. En avril 2014, TiGenix a en effet concédé en licence au groupe suédois Sobi pour dix ans les droits de vente du ChondroCelect, un médicament innovant basé sur des cellules souches pour la réparation de lésions cartilagineuses qui a obtenu l'approbation européenne en 2009. Le produit le plus avancé est le Cx601, un médicament basé sur des cellules souches provenant de tissus graisseux contre les fistules périanales chez les patients souffrant de la maladie de Crohn. Le recrutement de 278 patients pour l'étude européenne de phase IIIa a été bouclé en novembre 2014, et les premiers résultats sont attendus au 3e trimestre 2015. S'ils sont positifs, une demande d'approbation en vue d'une commercialisation sera introduite auprès de l'agence européenne des médicaments (EMA) début 2016, et le produit pourrait être mis sur le marché en 2017. Les préparatifs au la...

Depuis l'an dernier, TiGenix mise tout sur le développement du pipeline clinique qu'elle a obtenu via l'acquisition de l'entreprise espagnole Cellerix en 2011. En avril 2014, TiGenix a en effet concédé en licence au groupe suédois Sobi pour dix ans les droits de vente du ChondroCelect, un médicament innovant basé sur des cellules souches pour la réparation de lésions cartilagineuses qui a obtenu l'approbation européenne en 2009. Le produit le plus avancé est le Cx601, un médicament basé sur des cellules souches provenant de tissus graisseux contre les fistules périanales chez les patients souffrant de la maladie de Crohn. Le recrutement de 278 patients pour l'étude européenne de phase IIIa a été bouclé en novembre 2014, et les premiers résultats sont attendus au 3e trimestre 2015. S'ils sont positifs, une demande d'approbation en vue d'une commercialisation sera introduite auprès de l'agence européenne des médicaments (EMA) début 2016, et le produit pourrait être mis sur le marché en 2017. Les préparatifs au lancement d'une étude de phase III ont également avancé. Le protocole de l'étude de phase III - pour l'approbation par l'agence américaine de médicaments (FDA) - a ainsi été introduit en décembre 2014. En outre, TiGenix a conclu un accord avec Lonza, un spécialiste suisse de la thérapie cellulaire, pour la production du Cx601 aux Etats-Unis. Le marché annuel total (Etats-Unis et Europe ensemble) dans cette indication est estimé à 100.000 patients. Un deuxième candidat clinique est le Cx611. Une étude de phase I contre la septicémie - une complication potentiellement mortelle d'une infection - est en cours, les résultats sont attendus au 3e trimestre 2015. Ce même trimestre commencera une étude de phase IIb sur le Cx611 contre le rhumatisme, une indication pour laquelle des résultats positifs d'une étude de phase IIa ont été publiés en 2013. La trésorerie limitée à 17,7 millions EUR fin septembre 2014, soit 12 mois d'activités, a été consolidée en février par l'émission d'une obligation convertible de 25 millions EUR. L'obligation, qui arrivera à échéance en 2018, porte un taux d'intérêt de 9% et est assortie d'un prix de conversion de 0,9414 EUR par action, a été entièrement souscrite par le groupe espagnol Grifols, principal actionnaire depuis 2013. TiGenix a retrouvé un nouvel élan ces deux dernières années et dispose, avec Grifols, d'un partenaire financier solide. Le 3e trimestre 2015 sera crucial. Les positions existantes peuvent être conservées (2C). La perte virtuelle sur mon investissement dans Kivalliq Energy ne cesse de se creuser. Y a-t-il encore un sens à conserver ces actions ? Quatre ans après la catastrophe nucléaire de Fukushima, les entreprises d'exploration d'uranium comme Kivalliq Energy sont toujours en pleine turbulence. Le cours de l'uranium s'est redressé à 39 USD la livre (lbs; environ 0,5 kilo) depuis le plancher de 28,5 USD la livre en mai 2014. La baisse semble donc terminée. Mais une forte hausse des cours - aux environs de 70 USD la livre - est indispensable à terme pour rendre attrayante la construction de nouvelles mines opérationnelles. En raison des réserves élevées et d'un redémarrage plus lent qu'espéré des centrales nucléaires japonaises, le marché privilégie toujours une attitude attentiste. Avec le projet Angilak dans la province minière du Nunavit, au Canada, Kivalliq Energy dispose de 43,3 millions de livres de réserves, mais aussi du projet présentant le taux de concentration d'uranium le plus élevé (0,69%) qui ne soit pas encore entre les mains d'une grande entreprise minière. Kivalliq a acquis deux zones d'exploration il y a deux ans : le Baker Basin Property (93.993 hectares (ha) dans la province de Nunavit) et le Genesis Property (198.763 ha dans le Saskatchewan, Canada). Les Canadiens ont conclu un accord de financement avec Roughrider pour Genesis : en échange d'un budget d'exploration de 2,5 millions de dollars canadiens (CAD), d'un paiement de 300.000 CAD et de l'achat de 20% des actions Roughrider d'ici à août 2016, Roughrider acquiert 50% des droits de propriété de Genesis. En échange de 2,5 millions CAD en budget d'exploration supplémentaire et d'un paiement de 700.000 CAD pour fin août 2018, Roughrider acquiert 85% des droits de propriété. Un premier programme d'exploration a été clôturé avec succès en septembre 2014, avec l'identification de six zones d'exploration. Un nouveau programme d'exploration est déjà encore en cours sur deux de ces zones. En février, Kivalliq a racheté 100% de droits de propriété de Hatchet Lake (13.711 ha, à quelques kilomètres de Genesis) à Rio Tinto. Le plan consiste à démarrer l'exploration cette année encore. Il faudra attendre un environnement de cours plus élevés - indispensables à terme pour compenser la hausse structurelle de la demande de 45% entre 2013 et 2023 - pour que la valeur intrinsèque plus élevée du projet Angilak remonte à la surface. En attendant, Kivalliq Energy tente de créer de la valeur supplémentaire moyennant une dilution limitée. L'action reste digne d'achat pour le long terme (rating 1C), mais exigera beaucoup de patience !