Malheureusement, ce sont surtout des chapitres décevants qui se sont ajoutés à l'histoire de l'entreprise biotechnologique louvaniste Tigenix (0,22 EUR; NYSE Euronext Bruxelles) ces dernières années. La situation semblait pourtant encore optimale en octobre 2009 lorsque l'entreprise a décroché l'approbation de l'Europe pour le ChondroCelect, un médicament innovant basé sur des cellules souches permettant de réparer les lésions cartilagineuses. Cependant, la capitalisation boursière s'est ensuite effondrée, passant de 120 millions EUR en 2009 à 28 millions EUR aujourd'hui alors que le nombre d'actions en circulation quintuplait, de 24 à 126 millions. La dernière émission de 26 millions d'actions nouvelles à 0,25 EUR par action date du 17 juillet. Tigenix en avait grandement besoin : au 30 juin 2013, la position de trésorerie était retombée à 3,7 millions EUR, alors que l'entreprise consomme environ 1,3 million EUR de liquidités par mois. En d'autres termes, Tigenix avait presque la tête sous l'eau. L'entreprise a d'ailleurs besoin de 12 millions EUR supplémentaires pour surmon...