Le CEO de Tesla Motors, Elon Musk, divise énormément l'opinion: ses fans sont aussi nombreux que ses détracteurs. En Bourse, ces derniers s'adonnent au shorting - ils spéculent sur la faillite du constructeur automobile. Il faut dire que Tesla est pour l'heure l'action la plus "shortée", dit-on dans le jargon, de la Bourse américaine.
...

Le CEO de Tesla Motors, Elon Musk, divise énormément l'opinion: ses fans sont aussi nombreux que ses détracteurs. En Bourse, ces derniers s'adonnent au shorting - ils spéculent sur la faillite du constructeur automobile. Il faut dire que Tesla est pour l'heure l'action la plus "shortée", dit-on dans le jargon, de la Bourse américaine. Musk vivrait-il vraiment mal la situation? Le génie a annoncé dans un tweet qu'il envisageait d'extraire l'action Tesla des listes de cotation. Il a évoqué un cours de 420 dollars. Auquel cas l'opération de sortie coûterait plus de 71 milliards de dollars, ou 20 milliards de dollars de plus que la capitalisation boursière de General Motors. La nouvelle a déclenché la colère des shorters, qui estiment que Musk a dopé illégalement le cours de Bourse. Le CEO risque bien de perdre la confiance des investisseurs, s'il a fait un coup d'esbroufe. Nous misons sur cette évolution au travers d'un bear put spread.Achat put décembre 2018 au prix d'ex. de 335 USD, à 38,83 USDEmission put décembre 2018 au prix d'ex. de 300 USD, à 26,24 USDLe put acheté coûte seulement de la valeur temps dans la mesure où le prix d'exercice est (à peu près) égal au cours de l'action. Avec le put émis, nous allégeons l'investissement à 1.259 dollars (38,83 - 26,24 x 100). C'est la perte maximale possible en cas de hausse de l'action Tesla. Mais nous misons sur un recul. Notre gain maximal s'élèverait à 22,41 dollars si l'action faiblissait à 300 dollars. Si Musk extrayait Tesla de la Bourse à 420 dollars par action, la stratégie décrite ci-dessus serait évidemment perdante. Sauf dans le cas où le put acheté aurait pu être vendu à temps. Il s'agirait de conserver l'option émise jusqu'à ce qu'elle ait perdu toute valeur. Les investisseurs convaincus que Musk se sortira de l'impasse actuelle n'achèteront pas de puts. Ils se contenteront d'émettre des puts et d'empocher le bénéfice, sans investissement. Ils pourront y associer un turbo, s'ils investissent la prime des puts émis dans un call; ils pourraient par exemple acheter le call octobre au prix d'exercice de 340 dollars, qui coûte 27,5 dollars. Vous l'avez compris: pour voir (peut-être) le lapin sortir du chapeau d'Elon Musk, une toute petite mise suffit.