De 2008 à 2014, cette entreprise familiale belge a réalisé chaque année un CA de l'ordre de 400 millions d'euros. Elle a ensuite enregistré une forte croissance sous l'impulsion de son actuel président Dirk Goeminne, qui ambitionne d'en porter le CA annuel à 1 milliard d'euros. Celui-ci s'est établi à 717,4 millions en 2020. Sa nette progression découle d'une part de deux acquisitions faites en 2017: celle de la division Fresh du spécialiste néerlandais de la charcuterie Zwanenberg F...

De 2008 à 2014, cette entreprise familiale belge a réalisé chaque année un CA de l'ordre de 400 millions d'euros. Elle a ensuite enregistré une forte croissance sous l'impulsion de son actuel président Dirk Goeminne, qui ambitionne d'en porter le CA annuel à 1 milliard d'euros. Celui-ci s'est établi à 717,4 millions en 2020. Sa nette progression découle d'une part de deux acquisitions faites en 2017: celle de la division Fresh du spécialiste néerlandais de la charcuterie Zwanenberg Food Group et celle du spécialiste britannique des plats préparés KK Fine Foods. Et d'autre part, à The Pasta Food Company, joint-venture polonaise que Ter Beke et le spécialiste français des plats cuisinés Stefano Toselli ont créée en 2011 et détenaient à parts égales. Elle produit et commercialise des plats de pâtes pour les marchés d'Europe centrale et de l'Est depuis fin 2014. Ter Beke a ensuite acquis l'intégralité des parts de Toselli, en deux temps. Ter Beke est aujourd'hui le leader du marché européen de la lasagne fraîche. Les investisseurs ont porté l'action d'environ 60 euros en 2014 à 189,5 euros en 2017, un record, avant qu'une série d'éléments (hausse des prix des matières premières et de l'énergie en 2018, contamination d'un site de production néerlandais à la listéria en 2019, etc.) ne pèsent sur les marges et sur le cours. L'an dernier, l'activité Foodservice aux Pays-Bas et au Royaume-Uni a particulièrement souffert de la crise sanitaire. La division Charcuteries a revendiqué 62,4% du CA consolidé, mais sa marge opérationnelle n'était que de 2,7%. Alors qu'elle s'est établie à 11,1% dans la division Plats préparés. Au 1er semestre de 2021, le CA consolidé a reculé de 4%, à 341,8 millions d'euros, tandis que le cash-flow opérationnel récurrent se redressait à 27,1 millions (+115,6%). Le 7 octobre, Ter Beke a annoncé le rachat des activités belges et néerlandaises du géant mexicain de l'agro-alimentaire Sigma; si l'opération est approuvée, l'entreprise renforcera son portefeuille de marques dans la charcuterie et étendra ses activités aux snacks et aux produits végétariens et végétaux. Et accroîtrait son CA de quelque 270 millions d'euros. Comme sa dette nette correspond à moins de 1,5 fois l'Ebitda, Ter Beke peut financer l'acquisition par un emprunt. Si elle a lieu, le milliard d'euros de CA sera à portée de main. Nous recommandons d'acheter Ter Beke (rating 1B), que nous entendons suivre de plus près.