Pour la troisième fois de son histoire, le bitcoin, monnaie virtuelle décentralisée créée en 2008, a perdu la moitié de sa valeur. En substance, le bitcoin, qui est la toute première cryptomonnaie, est un fragment de logiciel, que les ordinateurs permettent "d'extraire" - une activité (rémunérée) qui exige énormément de puissance de calcul.
...

Pour la troisième fois de son histoire, le bitcoin, monnaie virtuelle décentralisée créée en 2008, a perdu la moitié de sa valeur. En substance, le bitcoin, qui est la toute première cryptomonnaie, est un fragment de logiciel, que les ordinateurs permettent "d'extraire" - une activité (rémunérée) qui exige énormément de puissance de calcul.Si l'exploitation des bitcoins est à nouveau moins rentable, l'offre en pâtira et devrait, comme les fois précédentes, avoir un effet positif sur le prix de la cryptomonnaie. La deuxième fois que la plus célèbre pièce de monnaie cryptée a abandonné la moitié de sa valeur (en juillet 2016; la première fois, c'était en novembre 2012), elle s'échangeait à 650 dollars; 18 mois plus tard, elle n'était pas loin des 19.000 dollars. Si cela ne signifie pas pour autant que nous assisterons encore à pareille ascension, plusieurs arguments plaident toutefois en faveur d'une hausse des prix des cryptomonnaies en général et du bitcoin en particulier ces prochaines années. Il faudra certes se résigner à ce que leur parcours soit extrêmement volatil. La volatilité est une donnée fixe en l'occurrence.Le graphique du bitcoin en dollar pour la période de 2015 à 2017 présente la forme parabolique typique d'une bulle. Depuis qu'il a atteint un sommet historique en décembre 2017, le bitcoin a dévissé (de 19.000, donc) à 3.000 dollars, un plongeon d'environ 85%, tout de même. Nous estimons à présent que le cours de cette cryptomonnaie pourrait dépasser ce sommet, et peut-être même se hisser bien au-delà, dans les années à venir.Le bitcoin demeure, de loin, la plus populaire des monnaies virtuelles. Le site spécialisé CoinMarketCap recense plus d'un millier de cryptomonnaies. Cependant, l'offre est restreinte, et la récente baisse de moitié du bitcoin l'amenuisera encore. Il se pourrait bien que, pour sa part, la demande augmente. Les milléniaux, la génération des individus nés entre 1981 et 1996, ont été confrontés à la crise bancaire. Les sondages révèlent que leur défiance à l'égard des banques traditionnelles est grande. Alors que la génération précédente a privilégié l'or, entre autres, de nombreux milléniaux sont plus ouverts à un instrument d'investissement numérique alternatif. Tout comme les métaux précieux, les cryptomonnaies pourront bénéficier de la hausse des déficits publics, des niveaux d'endettement élevés et des bilans gonflés des banques centrales résultant de la profonde crise sanitaire. Le contexte actuel encourage en effet la quête d'alternatives en dehors du système financier traditionnel.