Tandis que les marchés boursiers fêtaient la victoire électorale de Donald Trump, la panique s'emparait des marchés obligataires. Au cours des quelques jours qui ont suivi la publication des résultats des élections, le Bank of America Merrill Lynch Global Broad Market Index a vu sa valeur amputée de plus de 1000milliards de dollars. En cause: le brutal rebond du taux américain _ la plus forte hausse depuis 2013, lorsque Ben Bernanke, alors président de la Fed, avait effrayé les marchés financiers en annonçant la fin du programme de rachat d'obligations (quantitative easing ou QE). Pour la première fois depuis janvier, le taux des obligations publiques américaines à 10ans (Treasuries) a franchi la barre des 2%. Il a entraîné dans son sillage celui des obligations publiques européennes. Or une hausse des taux se traduit par une baisse de cours des obligations.
...