En mai, le géant espagnol de télécommunications Telefonica était sorti du portefeuille modèle après des résultats décevants au 1er trimestre. Le 2e trimestre n'a pas apporté d'amélioration, puisque le chiffre d'affaires (CA) a de nouveau reculé de 11,8%, ce qui porte la baisse totale sur le 1er semestre à 12,6%. Le redressement espéré en Espagne se fait toujours attendre, avec une baisse du CA plus importante (-9,1%) qu'au cours du 1er trimestre (après six mois : -8,6%). La direction espère pourtant que la deuxième moitié de l'année sera meilleure. L'acquisition d'E-plus, l'ancienne filiale de KPN, n'a pas permis non plus d'endiguer la chute du CA en Allemagne (-6,6% au 1er semestre). Mais Telefonica est également présente en Amérique latine, continent qui a pris à son compte 50,2% du CA du groupe au 1er semestre. Telefonica s'y est constitué une position très robuste avec les marques Vivo (leader dans le segment mobile au Brésil avec une part de marché de 28,8%) et Movistar (le restant de l'Amérique latine). Le nom...