Dans le sillage de la hausse du cours du pétrole, l'action de la compagnie pétrolière publique norvégienne Statoil - détenue à 67% par l'État - a gagné plus de 30% depuis son plancher de janvier. En 2014, Statoil a été l'une des premières majors pétrolières à réagir aux signes de refroidissement du marché du pétrole et du gaz. Cette tendance aux économies s'est poursuivie en 2015, avec pour 1,9milliard USD de gains d'efficacité (1,7milliard USD prévus pour 2016) alors que les investissements étaient réduits de 5milliards USD (2milliards USD prévus). Pourtant, la production organique a progressé de 6% en 2015 (objectif: croissance annuelle de 2% sur la période 2014 à 2016), et le dividende brut royal de 1,8NOK par action sur base trimestrielle a été conservé. A partir de cette année, le dividende sera distribué en dollar américain (0,2201USD), et il sera possible d'en demander le versement en actions, attribuées avec une décote de 5%. Le directeur s'est récemment montré plus positif concernant le marché, même s'il admet qu'il faud...

Dans le sillage de la hausse du cours du pétrole, l'action de la compagnie pétrolière publique norvégienne Statoil - détenue à 67% par l'État - a gagné plus de 30% depuis son plancher de janvier. En 2014, Statoil a été l'une des premières majors pétrolières à réagir aux signes de refroidissement du marché du pétrole et du gaz. Cette tendance aux économies s'est poursuivie en 2015, avec pour 1,9milliard USD de gains d'efficacité (1,7milliard USD prévus pour 2016) alors que les investissements étaient réduits de 5milliards USD (2milliards USD prévus). Pourtant, la production organique a progressé de 6% en 2015 (objectif: croissance annuelle de 2% sur la période 2014 à 2016), et le dividende brut royal de 1,8NOK par action sur base trimestrielle a été conservé. A partir de cette année, le dividende sera distribué en dollar américain (0,2201USD), et il sera possible d'en demander le versement en actions, attribuées avec une décote de 5%. Le directeur s'est récemment montré plus positif concernant le marché, même s'il admet qu'il faudra du temps avant de retrouver un équilibre entre l'offre et la demande. Statoil continue à accroître sa participation dans le gisement pétrolier Johan Sverdrup (plus importante découverte en Norvège depuis 1974; première production attendue fin 2019). Outre la participation directe de 40%, il s'est constitué indirectement une participation supplémentaire de 4,54% cette année en acquérant en deux temps 20,1% du capital de Lundin Petroleum, qui détient elle-même une participation de 22,6% dans Sverdrup. Les résultats du 1ertrimestre attestent à nouveau l'importance des activités norvégiennes, puisqu'on y observe un net contraste entre les résultats de la division Exploration et production (ou Upstream) norvégienne, qui enregistre un bénéfice net de 463millions USD (730millions USD au 1ertrimestre de 2015), et ceux de la division Upstream internationale qui essuie une perte nette de 647millions USD (perte nette de 389millions USD). La division Raffinage a vu son bénéfice net retomber de 628millions USD à 335millions USD. Le bénéfice net au niveau du groupe a baissé de 86% à 122millions USD, mais le marché tablait sur une perte nette de 40millions USD. Nous pensons que le redressement du cours du pétrole est en avance sur les conditions de marché, et abaissons, après le récent rebond de l'action, la note de Statoil à "conserver" (2A).L'action de Pure Circle n'a guère réagi à un avertissement sur chiffre d'affaires début avril. Pourquoi? Dois-je m'inquiéter pour la croissance du groupe? Il est exact que Pure Circle, leader mondial de la production et la commercialisation d'édulcorants naturels pauvres en calories à partir de feuilles de stévia, a émis le 5avril un avertissement sur chiffre d'affaires (CA) à la suite du rapport intermédiaire sur le 3etrimestre. Des chiffres précis n'ont pas été divulgués, mais le CA avait pourtant progressé au même rythme qu'au 1ersemestre, lors duquel il avait grossi de 26%, à 54,5millions USD. Les analystes tablent sur une hausse comparable du CA annuel pour l'exercice en cours: +24%, à 158millions USD (127,4millions USD en 2015). Pure Circle a cependant prévenu que les résultats du 4etrimestre sont incertains. En cause: il était question de nouveaux projets (lancement sur le marché) d'une valeur de 40millions USD début avril, mais le timing précis n'est pas établi, et une partie de ce montant sera sans doute enregistrée plus tard. Quoi qu'il en soit, la direction table toujours sur une croissance du CA d'au moins 10% en un an, et un bénéfice net dans la lignée des prévisions moyennes des analystes (13centimes de dollar par action). Pour la première fois, le résultat net s'est coloré de vert au 1ersemestre _ lors duquel le groupe enregistre traditionnellement un tiers de son CA annuel _ avec un bénéfice net de 5millions USD, soit 2,88centimes par action. Si l'action n'a guère réagi à l'avertissement sur CA, c'est avant tout parce que Pure Circle a déjà souligné à plusieurs reprises que le CA n'augmenterait pas de manière linéaire, précisément en raison des incertitudes liées aux dates de lancement de nouveaux produits. L'essentiel reste cependant que l'entreprise maintienne son objectif d'une croissance moyenne de 30% au cours des 5prochaines années. Nous ne voyons donc pas dans l'avertissement sur CA un présage d'essoufflement de la forte croissance. Le mois dernier a été marqué par trois nouvelles positives du côté réglementaire, avec l'approbation de l'utilisation de la stévia en Inde _ le dernier grand pays qui manquait au palmarès du groupe _, une recommandation positive de l'European Food Safety Authority (EFSA) pour l'utilisation du Reb M en Europe et une extension de l'autorisation d'utiliser la stévia au Brésil. De plus, le gouvernement britannique a décidé en mars de prélever une taxe supplémentaire sur les boissons rafraîchissantes riches en sucre à partir de 2018. En réaction au gigantesque potentiel du marché indien, Pure Circle a annoncé en avril un grand plan d'investissement en collaboration avec des milliers d'agriculteurs locaux. L'action reste dans la Sélection de l'Initié en raison d'une valorisation acceptable combinée à d'excellentes perspectives (1B).