Nous n'avions pas caché notre enthousiasme à l'idée de voir Sprott Physical Uranium Trust (SPUT) coté aux Etats-Unis, ce qui aurait été profitable à sa visibilité et à sa liquidité. Le refus est motivé par la structure du trust et par la nature du marché, qui ne permet pas d'obtenir l'uranium sous forme physique. Il est décevant, mais peu importe: les résultats obtenus depuis l'acquisition d'Uranium Participation Corp, en ...

Nous n'avions pas caché notre enthousiasme à l'idée de voir Sprott Physical Uranium Trust (SPUT) coté aux Etats-Unis, ce qui aurait été profitable à sa visibilité et à sa liquidité. Le refus est motivé par la structure du trust et par la nature du marché, qui ne permet pas d'obtenir l'uranium sous forme physique. Il est décevant, mais peu importe: les résultats obtenus depuis l'acquisition d'Uranium Participation Corp, en août 2021, dépassent de loin nos prévisions.SPUT a acheté ces neuf derniers mois 37,2 millions de livres d'uranium (U3O8), pour 1,75 milliard de dollars. C'est plus de 35% de la production mondiale d'uranium primaire sur cette même période. Depuis août, les actifs gérés sont passés de 600 millions à 2,9 milliards de dollars. Le programme d'émission automatique d'actions permet la levée de 1,7 milliard de dollars encore pour l'achat d'U3O8.Les investisseurs américains ont trouvé leur compte dans la double cotation (en dollars américain et canadien) de SPUT à Toronto. Malgré, une fois encore, la déception, les fondamentaux du secteur de l'uranium ne cessent de se renforcer, en raison notamment de la guerre en Ukraine et du revirement complet à l'égard de l'énergie nucléaire. Ce n'est pas pour rien que Sprott Asset Management (Sprott) a, en effet, acquis fin avril North Shore Global Uranium Mining Index ETF (ticker: URNM), seul tracker de la Bourse américaine à investir à 100% dans des actions uranium (10,96% dans SPUT). Rebaptisé Sprott Uranium Miners ETF, URNM a 1,1 milliard de dollars en gestion. Sprott d'offre désormais à ses plus de 200.000 investisseurs une combinaison idéalement formée de SPUT et d'un ETF sur les actions des mines d'uranium.URNM va permettre à Sprott d'attirer de nouveaux investissements. Pour l'heure, l'ETF est coté à Francfort (depuis le 5 mai; code ISIN: IE0005YK6564), ainsi qu'à Londres (cotation en dollar et en livre sterling; ISIN inconnu au moment où nous rédigeons ces lignes). L'ETF est donc désormais accessible aux investisseurs européens mais compte tenu de sa liquidité actuellement très restreinte, mieux vaut travailler avec des limites strictes.