Le 9 mars 2009, les Bourses occidentales atteignaient un plancher après un marché baissier relativement bref mais particulièrement violent. La crise bancaire en Occident a causé la " Grande Récession ", mais du fait de l'intervention rapide et énergique des autorités, une dépression de l'ampleur de la Grande Dépression des années Trente a pu être évitée. Ce qui a précisément donné le coup d'envoi d'un nouveau marché haussier sur les marchés occidentaux.
...

Le 9 mars 2009, les Bourses occidentales atteignaient un plancher après un marché baissier relativement bref mais particulièrement violent. La crise bancaire en Occident a causé la " Grande Récession ", mais du fait de l'intervention rapide et énergique des autorités, une dépression de l'ampleur de la Grande Dépression des années Trente a pu être évitée. Ce qui a précisément donné le coup d'envoi d'un nouveau marché haussier sur les marchés occidentaux. Récemment donc, nous avons fêté le septième anniversaire de ce marché haussier. En mars 2009, l'indice américain Standard&Poor's500 s'établissait à 677points. Sept ans plus tard, il affichait près de 2000points, soit 193% de plus. Une sensible progression qui atteignait même, lors du (précédent) sommet en mai de l'an dernier, 215%. Sans avoir jamais reflué de plus de 20% par rapport au sommet.Une différence notable par rapport à l'évolution des Bourse européennes. Le Stoxx600 a stagné à +115% (au sommet de 2015, plus de 160% de progression). Dans le cas du BEL20 (plancher déjà atteint le 6 mars 2009), la hausse ressortait à 120% (+155% au sommet). Qui plus est, nous avons récemment indiqué que la quasi-totalité des indices européens étaient retombés en février plus de 20% (voire 25 ou 30%) sous leur sommet de 2015, de sorte qu'officiellement, l'Europe ne suit plus une tendance haussière.Ces derniers mois et semaines, nous avons épinglé à plusieurs reprises la durée exceptionnelle du marché haussier de Wall Street depuis mars 2009. Nous en sommes actuellement à sept années ou 84mois, le 4emarché haussier le plus long depuis 1900 et loin au-dessus de la moyenne du siècle dernier, de 57 mois. Si l'on observe l'ampleur de la hausse, nous en sommes, avec une progression de 215% au sommet, au 5emarché haussier le plus important depuis 1900, et nettement plus que la moyenne historique de 165%. Des mois difficiles en vueÉvidemment cela pourrait être plus grave encore, mais un renversement de tendance ne serait donc pas étonnant d'un point de vue statistique. Plusieurs paramètres suggèrent que le marché haussier actuel touche à sa fin. En regardant une dernière fois derrière nous, on notera qu'après un tel marché haussier long et important, le repli moyen successif de Wall Street à partir du sommet s'élève à 34%. Ce qui représenterait un reflux à 1400points dans le cas du S&P500.Tout cela incite à la prudence par rapport aux actions et à se tourner par exemple vers les métaux précieux (or et argent). Faut-il se préparer à sept années de vaches maigres en Bourse ? Ce n'est pas ce que nous pensons actuellement, mais nous prévoyons six à douze (voire davantage) mois boursiers difficiles après le renversement de tendance.