La saison des plantations est en cours dans l'hémisphère Nord. Cela semble peut-être paradoxal, mais pour la plupart des sociétés agricoles cotées, les fonds rentrent au moment de la semence, pas lors de la récolte. La saison des plantations assure deux tiers des revenus annuels des producteurs de semences, entreprises spécialisées dans les engrais, fabricants de moyens de protection des plantes, etc.
...

La saison des plantations est en cours dans l'hémisphère Nord. Cela semble peut-être paradoxal, mais pour la plupart des sociétés agricoles cotées, les fonds rentrent au moment de la semence, pas lors de la récolte. La saison des plantations assure deux tiers des revenus annuels des producteurs de semences, entreprises spécialisées dans les engrais, fabricants de moyens de protection des plantes, etc. Les investisseurs attendent dès lors avec grande impatience de connaître les résultats du premier trimestre. Or les perspectives ne sont pas particulièrement ambitieuses à cet égard. Les récoltes de l'année précédente sont cependant importantes pour les investissements consentis l'année suivante. Compte tenu des récoltes record (américaines) de céréales l'an dernier et de la forte baisse des prix et donc des revenus pour les agriculteurs, on table sur un recul de 6% des ventes et sur un repli moyen des bénéfices de 18%. Pour les producteurs d'engrais particulièrement, on s'attend à une sensible baisse des bénéfices (-30%).Exit CF IndustriesComme nous l'avons déjà indiqué, les mois à venir s'annoncent plus prometteurs pour les entreprises agricoles. Cette fois, les récoltes n'atteindront peut-être pas de record, et on constate d'ores et déjà un redressement des prix agricoles, ce qui se traduit de plus en plus par une reprise des cours de Bourse des valeurs du secteur. Le thème agricole est une thématique de base pour notre portefeuille, reposant à la fois sur l'augmentation de la population mondiale (2 milliards de bouches supplémentaires à nourrir à l'horizon 2050) et sur le changement des habitudes alimentaires consécutif à une urbanisation croissante et à la hausse des revenus, qui rend un accroissement de la productivité nécessaire.En fin d'année dernière, nous avions relevé la pondération au maximum de 20% (fourchette de 10 à 20%) dans l'espoir/la perspective que les valeurs agricoles s'échangent alors à un niveau proche de leur plancher cyclique. Notre timing d'achat fut particulièrement judicieux dans le cas du producteur d'engrais américain CF Industries, qui avait effectivement atteint son plus bas. A présent, nous avons l'intention d'évoluer vers une pondération neutre (15%) du thème agricole, et dans la mesure où le potentiel de CF Industries est désormais plus réduit à court terme, l'heure est venue, nous semble-t-il, de récolter ce que nous avons semé. Nous mettons donc en vente le solde de 15 actions CF Industries et renforçons d'autre part le thème énergétique " délaissé " en relevant la position Royal Dutch Shell à " normale ".