L'une des décisions figurant dans l'accord d'été est l'introduction d'une taxe sur les comptes-titres (TER). Le contribuable qui détient 500.000 euros, voire davantage sur des comptes-titres, devra s'acquitter à partir de 2018 d'une taxe de 0,15 % par an sur la somme. Sous cette limite, aucune taxe n'est prélevée. On peut dès lors parier que les investisseurs chercheront - et trouveront - toutes les manières possibles de se maintenir sous ce seuil.
...