Nous avons été agréablement surpris de constater l'arrivée, pendant le confinement, de nombreux nouveaux investisseurs, principalement jeunes. Ils sont d'autant plus les bienvenus qu'ils ont été rares, ces dernières années. Espérons qu'ils n'auront pas été attirés que par des plateformes comme Robinhood ou Bux. Les journaux leur ont quoi qu'il en soit consacré plusieurs articles; ce sont des récits qui font plaisir, même si nous y avons bien sûr aussi relevé quelques erreurs de débutant.
...

Nous avons été agréablement surpris de constater l'arrivée, pendant le confinement, de nombreux nouveaux investisseurs, principalement jeunes. Ils sont d'autant plus les bienvenus qu'ils ont été rares, ces dernières années. Espérons qu'ils n'auront pas été attirés que par des plateformes comme Robinhood ou Bux. Les journaux leur ont quoi qu'il en soit consacré plusieurs articles; ce sont des récits qui font plaisir, même si nous y avons bien sûr aussi relevé quelques erreurs de débutant. C'est pourquoi nous avons eu envie de rappeler aux investisseurs ces quelques conseils de base:· Commencez dès que possible: on ne soulignera jamais assez à quel point il est important de commencer tôt. Les actions sont plus rentables que les obligations et les liquidités (8% à 9% en moyenne au siècle dernier, contre 5% à 6% pour les obligations et 2% à 3% pour les liquidités); sur un an, la différence est peu impressionnante, mais on n'en dira pas autant sur 30 ou 40 ans. Ce rendement supérieur n'est en outre garanti que si l'on dispose d'un horizon long: les Bourses peuvent prendre à tout moment n'importe quelle orientation. Songez à ce qui s'est passé au printemps.· Etalez vos achats dans le temps: choisir le bon moment est très difficile, surtout pour l'investisseur novice. Ce qui, pour autant que l'on s'y prenne tôt, n'a finalement que peu d'importance... à condition, et c'est essentiel, d'étaler ses achats dans le temps. Les témoins interviewés avaient tous investi d'emblée l'intégralité de la somme disponible. Sur le dernier trimestre, l'approche aura porté ses fruits, mais leur horizon d'investissement ne dépasse généralement pas quelques années. Or investir en actions, c'est courir un marathon, pas piquer un sprint. Pour résister à toutes les tempêtes boursières, une seule règle d'or: il faut investir à intervalles réguliers un montant toujours identique (par exemple, 500 euros par mois ou 1.000 euros par trimestre). C'est impératif. Quelle que soit la situation sur les marchés.· Le premier achat sera de préférence celui d'un holding: se concentrer sur des actions spectaculaires, qui fluctuent considérablement, est une erreur typique du débutant; il s'agit en effet de titres généralement plus risqués, qui exigent une certaine expérience. Pour compenser ce manque de connaissances et l'impossibilité de diversifier d'emblée les investissements, le premier achat sera de préférence celui d'un holding, comme Ackermans & van Haaren, Brederode, GBL ou encore, Sofina. Ces sociétés sont gérées par des équipes très expérimentées, qui ont efficacement diversifié leur portefeuille d'investissement. Elles ont en outre toutes fait mieux que le Bel 20 ces dernières décennies, et versent un dividende annuel dont le poids, dans le rendement total, est souvent sous-estimé par l'investisseur débutant. Le holding est à n'en pas douter un excellent choix pour commencer.