RHJ International
...

RHJ International Le holding a annoncé un spin-off de la participation dans les activités bancaires, regroupées autrefois sous l'enseigne de Ripplewood Holdings, vers une nouvelle entité, Kleinwort Benson Advisors. RHJ International détient une participation de 19% dans cette nouvelle entité, alors que Tim Collins en a 81%. En outre, RHJ a donné l'autorisation à la nouvelle entité d'utiliser le nom de Kleinwort Benson Advisors pendant une période de 7 ans. En 2013, les fluctuations de cours de l'action RHJ sont restées limitées et actuellement, l'action évolue latéralement. Un repli sous le soutien horizontal à 3,65 EUR pourrait préfigurer une nouvelle baisse. A 3,80 EUR se trouve la première résistance.Conseil: conserverRisque: moyenRating: 3BFiat Début janvier 2014, Fiat a incorporé totalement le géant automobile américain Chrysler. Fiat détenait déjà une participation de 58,54% dans Chrysler. Les Italiens déboursent 3,65 milliards USD pour la participation restante de 41,46% qui est aux mains d'une fondation appartenant à la United Auto Workers et payant une assurance maladie pour les retraités de Chrysler. Les deux parties ont convenu que Fiat verserait encore 700 millions USD dans cette fondation. Fiat ne doit pas réaliser d'augmentation de capital pour financer l'opération. La nouvelle a été saluée par une hausse de cours, portant ce dernier au-delà du précédent sommet à 6,40 EUR, là où se situe à présent le premier soutien. La tendance reste haussière.Conseil: conserverRisque: moyenRating: 3BRémy Cointreau Trois mois après sa désignation au poste de CEO, Frederic Pflanz jette le gant "pour des raisons personnelles". Jusqu'à ce qu'un nouveau directeur prenne sa place, c'est le président du conseil d'administration, François Hériard Dubreuil, qui assumera les tâches de Pflanz. La plupart des analystes estiment que ce départ est une mauvaise nouvelle. Ces derniers temps, les résultats du groupe étaient décevants, alors que son chiffre d'affaires dans les pays émergents s'était révélé inférieur aux attentes. Le groupe prévoit, pour l'exercice 2013/2014, un repli du bénéfice à deux chiffres. Après le sommet à 100 EUR, qui a été atteint fin février 2013, la tendance est redevenue baissière.Conseil: conserverRisque: faibleRating: 3BTwitter (depuis l'IPO)Toutes les belles histoires ont une fin. L'IPO de Twitter remonte à novembre 2013. Les actions ont été émises à 26 USD, mais au premier jour de cotation, elles s'étaient déjà hissées 70% au-delà de leur prix d'introduction. Ce n'était qu'un début car un véritable sprint s'est ensuite engagé, jusqu'à ce que le titre atteigne, fin décembre 2013, un sommet à plus de 73 USD. La réaction actuelle n'est pas synonyme de fin de la tendance haussière. A 60 USD se situe le premier soutien important, avec une nouvelle zone de soutien autour de 55 USD. Une percée du sommet à 73 USD serait synonyme de nouveau signal d'achat technique mais fondamentalement, Twitter est cher.Conseil: ne pas acheterRisque: élevéRating: 3D