A présent que les confinements sont levés, l'action Proximus devrait repartir à la hausse... ce qu'elle tarde à faire. Le put septembre émis au prix d'exercice de 18 euros évolue bien. Nous avons obtenu 2,75 euros sur ce contrat, dont la prime s'élève toujours à 1,50 euro. Laissons le bénéfice augmenter un peu! Le call décembre acheté 20 euros vaut un peu moins, mais il n'y a rien d'inquiétant pour l'heure.
...

A présent que les confinements sont levés, l'action Proximus devrait repartir à la hausse... ce qu'elle tarde à faire. Le put septembre émis au prix d'exercice de 18 euros évolue bien. Nous avons obtenu 2,75 euros sur ce contrat, dont la prime s'élève toujours à 1,50 euro. Laissons le bénéfice augmenter un peu! Le call décembre acheté 20 euros vaut un peu moins, mais il n'y a rien d'inquiétant pour l'heure.Une certaine agitation règne chez Danone, qui compte depuis peu l'activiste Bluebell parmi ses actionnaires. L'action a progressé pendant près de 10 ans, jusqu'à atteindre, fin 2019, un sommet à 80 euros. Le cours a ensuite chuté, pour ne remonter après cela que très lentement. Nous avons néanmoins misé à la hausse avec l'achat d'un call décembre, au prix d'exercice de 65 euros. Le contrat accuse une légère perte, mais nous avons le temps. Le put septembre émis, au prix d'exercice de 60 euros, a rapporté 5 euros et peut maintenant être racheté pour 1,88 euro. Nous mettrions la plus-value à l'abri.Les perspectives, pour UCB, sont prometteuses. A 15 fois le bénéfice escompté, l'action n'est pas survalorisée. Or les produits phares d'UCB continueront de bien se porter. Le call long synthétique est rentable. Le put acheté (assurance) a coûté 1,65 euro, mais l'action a bondi de 7 euros. Le put septembre émis, au prix d'exercice de 85 euros, a rapporté 8,60 euros et peut être clos à 1,96 euro. Nous actons l'appréciable bénéfice.Malgré la récente augmentation des cours, KBC et ING ne sont pas encore trop chers. Le call KBC décembre acheté, au prix d'exercice de 65 euros, a légèrement reculé, mais ce n'est pas inquiétant. Le put ING décembre émis, au prix d'exercice de 12 euros, a rapporté 3,12 euros et vaut désormais 2,5 euros. Nous attendrions.Les tarifs de fret souffrent considérablement. Ce qui n'a pas empêché l'action Euronav d'augmenter de plus de 10% au 1er trimestre - les investisseurs s'attendaient donc à une amélioration. Le cours a ensuite à nouveau chuté. Nous estimons pour notre part qu'Euronav recèle énormément de potentiel. Le put décembre émis, au prix d'exercice de 8,50 euros, a rapporté 1,90 euro. La position pourrait être clôturée à la moitié de ce prix, mais nous laisserions le temps jouer en notre faveur.