La banque centrale américaine (Fed), par exemple, a calculé que les institutions sous son contrôle devraient lever près de 200 milliards de dollars pour survivre. Et ceci malgré les accommodements comptables dont elles ont joui depuis 2009 et le transfert de leurs dettes pourries vers des conduits spécialement érigés pour la circonstance.
...