La construction de la première usine pour la production commerciale d'acide furane dicarboxylique (FDCA) d'Avantium a été approuvée fin 2021. Le FDCA est un ingrédient indispensable à la fabrication de polyéthylène furanoate (PEF), un nouveau type de plastique intégralement produit à partir de sucre végétal et 100% recyclable et biodégradable. L'empreinte carbone du PEF serait de 50% à 70% inférieure à celle du PET, dérivé du pétrole. BASF avait renoncé...

La construction de la première usine pour la production commerciale d'acide furane dicarboxylique (FDCA) d'Avantium a été approuvée fin 2021. Le FDCA est un ingrédient indispensable à la fabrication de polyéthylène furanoate (PEF), un nouveau type de plastique intégralement produit à partir de sucre végétal et 100% recyclable et biodégradable. L'empreinte carbone du PEF serait de 50% à 70% inférieure à celle du PET, dérivé du pétrole. BASF avait renoncé en 2018 à s'associer au projet. Pour décider d'investir, il fallait, un, trouver des partenaires qui s'engageraient à acheter la moitié au moins de la production pendant cinq ans. Cinq contrats ont été conclus. Deux: achever la conception de l'usine (en collaboration avec Worley) et s'assurer d'un approvisionnement suffisant en matières premières. Trois (le plus difficile): trouver 180 millions d'euros. L'apport, dans une société distincte baptisée Avantium Renewable Polymers (RNP), de 45 millions d'euros de capitaux d'Avantium, l'émission d'actions RNP pour 30 millions d'euros au profit de Worley et de Groningen Consortium (qui détiennent ensemble 22,9% de RNP) et l'obtention de 27,5 millions d'euros de subventions, avaient d'ores et déjà fait l'objet d'accords. C'est le 9 décembre qu'Avantium a obtenu les 90 millions d'euros de prêts bancaires manquants. La société avait au 30 juin 43,4 millions d'euros en caisse, pour une consommation escomptée de 10 millions d'euros au 2e semestre. Avantium travaille parallèlement au développement du plantMEG, autre bio-ingrédient qui entre dans la composition du PEF. Une usine-pilote a été construite en 2019 dans le cadre de ce projet. Une joint-venture, dans laquelle Avantium est minoritaire, a été créée en 2021 avec Cosun Beet; l'investissement dans une première usine commerciale, qui serait mise en service en 2025, devrait être décidé en 2023. Ses services de catalyse rapportent à Avantium 8 à 10 millions d'euros par an. Le marché a apprécié l'annonce de la construction de l'usine de FDCA, dont la mise en service commerciale n'est toutefois prévue que pour 2024. Les positions existantes peuvent être conservées, mais nous attendrions, pour acheter, que le cours recule à 4 euros. Avantium aura d'autres besoins de financement encore. Conserver (rating 2C).