Le baril de pétrole brut a rebondi de plus de 80% depuis le plancher de février et s'échange à son plus haut niveau depuis octobre de l'an dernier. L'United States Oil Fund est le tracker le plus grand (en termes d'actifs en gestion) et le plus populaire (en volume de transactions) permettant d'investir dans des contrats à terme ou futures sur le pétrole brut. Assorti du ticker USO, il est coté sur le NYSE depuis avril 2006 et affiche plus de 3,8milliards USD en gestion. On recense ainsi plus de 330millions de parts en circulation et le volume de transactions moyen s'élevait à quelque 37millions de titres ces trois derniers mois. USO reflète l'évolution du cours du West Texas Intermediate (WTI), principalemen...

Le baril de pétrole brut a rebondi de plus de 80% depuis le plancher de février et s'échange à son plus haut niveau depuis octobre de l'an dernier. L'United States Oil Fund est le tracker le plus grand (en termes d'actifs en gestion) et le plus populaire (en volume de transactions) permettant d'investir dans des contrats à terme ou futures sur le pétrole brut. Assorti du ticker USO, il est coté sur le NYSE depuis avril 2006 et affiche plus de 3,8milliards USD en gestion. On recense ainsi plus de 330millions de parts en circulation et le volume de transactions moyen s'élevait à quelque 37millions de titres ces trois derniers mois. USO reflète l'évolution du cours du West Texas Intermediate (WTI), principalement en investissant dans le contrat à terme le plus proche. Les frais annuels de gestion s'élèvent à 0,45%. Outre les contrats à terme, une partie du patrimoine géré est également investie dans des obligations publiques et des contrats swap et forward, alors que les gestionnaires conservent également une (petite) part de liquidités. Actuellement, le future de référence est celui qui vient à échéance en juillet. L'USO et les autres trackers physiques sur le pétrole ne veulent pas de livraison physique à l'échéance du contrat à terme. C'est pourquoi les gestionnaires procèdent à un roulement constant des positions. Ce roulement commence deux semaines avant l'échéance du contrat à terme et s'étale sur une période de quatre jours. Le prochain aura lieu entre le 7 et le 10juin. Tous les détails peuvent être consultés sur le site Web de l'émetteur http://www.unitedstatescommodityfunds.com. Ce roulement pose cependant un problème. Dans des circonstances idéales, l'émetteur pourrait acheter autant de nouveaux contrats à terme que de contrats qu'il vend. En réalité, c'est rarement le cas. Les contrats à terme assortis d'une échéance plus lointaine sont généralement plus chers. Autrement dit, plus l'échéance est éloignée, plus le prix est élevé. Cette situation est connue sous le terme de "contango". Actuellement, le contrat à terme sur le WTI pour livraison en juillet est coté à 49,25USD. Les échéances août et septembre coûtent respectivement 49,64 et 49,98USD et le cours dépasse même la barre des 50USD à partir d'octobre. Une suroffre importante sur le marché, qui incite les producteurs à accorder des remises, favorise également le contango. L'écart entre les différents contrats à terme était beaucoup plus important au début de cette année. Une conséquence, notamment, de la hausse des marges de raffinage, qui ont accru la demande de pétrole brut. Quand la courbe des prix n'est pas très raide, comme c'est le cas aujourd'hui, le contango n'a pas un impact important sur le rendement. Il ne constitue réellement un inconvénient que lorsque les spreads sont élevés et pour ceux qui veulent conserver les trackers plus longtemps en portefeuille. Une alternative à l'USO est l'United States 12 Months Oil ETF, du même émetteur. Ce tracker, assorti du ticker USL et coté sur le NYSE depuis 2007, fonctionne sur le même principe. La seule différence: la mise est répartie également sur les 12contrats à terme de l'année à venir! ConclusionNous pensons que le cours du pétrole a atteint son plancher au début de cette année. Mais le redressement de ces derniers mois est si spectaculaire qu'une correction au cours des mois à venir ne serait pas illogique. Ce sera un bon moment pour réinvestir directement (p.ex. via l'United States Oil Fund) ou indirectement (actions de compagnies pétrolières et de prestataires de services pétroliers) dans "l'or noir".