Tous les actionnaires Fortis qui ont été trompés peuvent bénéficier de la transaction à l'amiable. Il vous suffit de démontrer que vous avez détenu des actions Fortis " à n'importe quel moment " entre le 28 février 2007 et le 14 octobre 2008. Vous trouverez toutes les informations utiles sur le site Web forsettlement.com. Attention: si vous n'êtes pas affilié à l'une ou l'autre association de défense des investisseurs (Deminor, Stichting FortisEffect, VEB, avocats Laurent Arnauts et Geert Lenssen...

Tous les actionnaires Fortis qui ont été trompés peuvent bénéficier de la transaction à l'amiable. Il vous suffit de démontrer que vous avez détenu des actions Fortis " à n'importe quel moment " entre le 28 février 2007 et le 14 octobre 2008. Vous trouverez toutes les informations utiles sur le site Web forsettlement.com. Attention: si vous n'êtes pas affilié à l'une ou l'autre association de défense des investisseurs (Deminor, Stichting FortisEffect, VEB, avocats Laurent Arnauts et Geert Lenssens), votre indemnité sera légèrement inférieure à ce qu'obtiendront ceux qui sont en procès depuis un temps contre Ageas, le successeur en droit de Fortis. Ageas a prévu un montant maximum de 1,2 milliard d'euros. Autrement dit: plus les actionnaires seront nombreux à accepter la compensation, moins le montant par action sera élevé. La plupart des observateurs estiment que l'actionnaire Fortis moyen récupérera entre 10 et 15% du préjudice subi. Les actionnaires doivent également renoncer à toute demande de compensation future, ce qui signifie mettre un terme aux procédures en cours. Actuellement, personne ne peut encore exiger le dédommagement. La transaction doit d'abord être déclarée contraignante par la cour d'Amsterdam. Une audience est prévue le 24 mars et la décision est attendue pour la mi-2017. Si vous souhaitez rester informé de l'évolution de la procédure, il est préférable de vous affilier à l'Ageas Club. L'organisation ConsumentenClaim a cependant posé une bombe sous le règlement Fortis la semaine dernière. Pour le plus grand spécialiste des actions collectives aux Pays-Bas, une transaction qui implique que la plupart des investisseurs récupèrent moins d'un euro par action est tout simplement inacceptable. Au nom d'un millier d'investisseurs, ConsumentenClaim a dès lors introduit une requête en réfutation auprès du tribunal d'Amsterdam et encourage les investisseurs Fortis dupés à ne pas accepter la transaction et à rejoindre sa procédure collective contre Ageas. Le spécialiste en actions collectives exige une compensation plus élevée et ne veut pas que le règlement soit déclaré contraignant. ConsumentenClaim appelle tous ceux qui le désirent à la rejoindre sur une base " no cure no pay " - si vous ne récupérez rien, vous ne devrez rien payer, pas même les droits d'inscription. En cas de succès, l'organisation se réserve une commission de 25% sur le résultat acquis. Le dernier mot sur l'affaire Fortis n'a donc pas encore été dit. À suivre, sans aucun doute!