L'année du Tigre n'a pas encore profité aux actionnaires des entreprises chinoises, tant s'en faut. Le ralentissement de l'économie du pays s'est même encore confirmé la semaine dernière. Ceci dit, une suppression progressive des confinements autour de Shanghai pourrait être à l'ordre du jour; ce qui ouvrirait des opportunités, en ce sens que les marchés chinois se trouvent probablement dans la situation dans laquelle nous étions au deuxième trimestre de 2020.
...

L'année du Tigre n'a pas encore profité aux actionnaires des entreprises chinoises, tant s'en faut. Le ralentissement de l'économie du pays s'est même encore confirmé la semaine dernière. Ceci dit, une suppression progressive des confinements autour de Shanghai pourrait être à l'ordre du jour; ce qui ouvrirait des opportunités, en ce sens que les marchés chinois se trouvent probablement dans la situation dans laquelle nous étions au deuxième trimestre de 2020.Certes, les actions chinoises sont toujours plus risquées que la moyenne. Il est par ailleurs tout à fait possible que les autorités ne parviennent pas, ou alors que lentement, à maîtriser le variant Omicron, ce qui provoquerait un nouveau refroidissement de l'économie. Il se peut également que les exportations se tassent dans la foulée du ralentissement de la croissance mondiale dû à la guerre en Ukraine. Enfin, la menace de radiation d'entreprises chinoises des Bourses américaines demeure; la SEC, le gendarme américain des marchés financiers, a d'ores et déjà publié des listes de sociétés peu connues sur lesquelles pèse cette épée de Damoclès.Mais dans le monde de l'investissement, les crises boursières sont aussi des opportunités. Il faut juste avoir un horizon non pas d'un ou deux mois, mais d'un à deux ans. La Banque populaire de Chine est beaucoup plus susceptible de poursuivre sa politique d'assouplissement monétaire que d'opérer un resserrement. En outre, Xi Jinping est peut-être déjà certain de décrocher un troisième mandat cet automne, mais il ne voudra pas vaincre sans éclat. Des signaux laissent entendre que le harcèlement des entreprises à coups de nouvelles réglementations devrait céder la place à une politique de soutien. Enfin, une année et demi de malheurs boursiers et d'exode international a rendu les actions chinoises très attrayantes par rapport à celles des autres pays (12 fois le bénéfice prévisionnel moyen pour 2022, contre 16 fois pour l'indice MSCI World).Techniquement, le tableau est plus que prometteur pour les marchés chinois. L'investisseur pourra bien sûr opter pour de grands noms, comme Alibaba Group ou Tencent Holdings/Prosus, ou encore pour un tracker sur des actions, comme l'iShares MSCI China (Euronext Amsterdam, ticker ICHN, code ISIN IE00BJ5JPG56). Le céleste Empire est aussi bien plus en avance que nous sur le plan technologique. Songeons au détaillant en ligne Meituan (21,7 dollars; cotation ADR sur le NYSE, ticker MPNGY US, code ISIN US58533E1038), qui confie ses livraisons à domicile à des drones et à des véhicules autonomes. Un des rares acteurs cotés sur le marché en pleine croissance de la mobilité aérienne urbaine est Ehang Holdings (8,1 dollars; cotation ADR sur le NYSE, ticker EH US, code ISIN US26853E1029). Ehang est un pionnier dans le domaine du transport de passagers par drones. Réservé aux audacieux!