Le fournisseur belge de services et produits IT compte environ 1250 salariés se consacrant principalement au segment intermédiaire du marché. RealDolmen est actif dans un segment hautement concurrentiel et ces dernières années, la croissance des investissements IT fut plutôt faible. Ce qui s'est traduit par une croissance également limitée et des marges sous pression. Le premier trimestre fut globalement décevant, avec un repli du chiffre d'affaires (CA) de 4,4%. Qui plus est, les prévisions pour l'exercice courant 2015/2016 étaient également insatisfaisantes. Cette année, le CA devrait atteindre le même niveau qu'en 2014/2015. La plus grande déception est que les ...

Le fournisseur belge de services et produits IT compte environ 1250 salariés se consacrant principalement au segment intermédiaire du marché. RealDolmen est actif dans un segment hautement concurrentiel et ces dernières années, la croissance des investissements IT fut plutôt faible. Ce qui s'est traduit par une croissance également limitée et des marges sous pression. Le premier trimestre fut globalement décevant, avec un repli du chiffre d'affaires (CA) de 4,4%. Qui plus est, les prévisions pour l'exercice courant 2015/2016 étaient également insatisfaisantes. Cette année, le CA devrait atteindre le même niveau qu'en 2014/2015. La plus grande déception est que les marges, elles aussi, resteraient stables sur base annuelle. Le redressement amorcé de la rentabilité ne se poursuit donc pas. L'action de RealDolmen a rapidement perdu 15%, une raclée qu'il n'était pas parvenu à récupérer depuis lors. Jusqu'à la semaine dernière. Les chiffres du 1er semestre (six mois, jusqu'au 30 septembre) témoignent notamment d'une nette amélioration au 2etrimestre, grâce à quoi le premier semestre se termine tout juste avec une hausse du CA. La rentabilité n'était pas au niveau du second semestre de l'exercice passé mais juste au-dessus de la moyenne de 2014/2015. Le CA du groupe a progressé au 1er semestre de 0,9%, à 103,7 millions EUR, ce qui implique pour le 2e trimestre un CA de 52,6 millions EUR, contre 51,1 millions EUR au 1er trimestre. Infrastructure Products a vu le CA progresser de 9,5%, à 37,3 millions EUR, grâce à une part de marché en hausse. Le revers de la médaille se situe dans le repli de la marge opérationnelle (EBIT) de 4,6% à 2,4%. Pour l'ensemble de l'exercice, le CA des Infrastructure Products se stabilisera mais la marge s'érodera. Au niveau des Professional Services, la plus grande division du groupe, le tableau est inversé. Le CA s'est tassé légèrement (-0,6%), à 48,7 millions EUR, mais la marge d'EBIT s'est hissée de 6,2% à 9,7% grâce à des optimisations de coûts et à des revenus exceptionnels. Le repli limité du CA se poursuivra au second semestre et les marges devraient rester au même niveau que l'an dernier. Comme prévu, le CA des Business Solutions a reculé (-10,4%, à 17,7 millions EUR) car la division souhaite se concentrer sur les activités plus rentables. On enregistre toujours une perte mais la marge d'EBIT s'est améliorée de -7,6% à -1,3%. Au niveau du groupe, la même marge s'est accrue à 4,1% et le bénéfice net est ressorti à 4,2 millions EUR, contre 0,7 million EUR sur la même période un an plus tôt. RealDolmen a remboursé en juillet une dette en cours de 9,7 millions EUR, ramenant la position d'endettement à 7,2 millions EUR. Cependant, la trésorerie a également fondu à 18,8 millions EUR. La direction a décidé plus tôt dans l'année de restaurer le dividende. Pour l'instant (?), RealDolmen s'en tient à un modeste 0,29 EUR par action.ConclusionGrâce à un meilleur deuxième trimestre, la moitié environ de la perte de cours des trois derniers mois a pu être récupérée. Ceci dit, dans les faits, la situation n'a pas beaucoup changé car les prévisions annuelles n'ont pas été ajustées. Qui plus est, le dividende est trop faible (brut 1,6%) pour que l'action puisse être considérée comme une valeur de rendement. RealDolmen est bon marché mais c'est justifié.Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2B