L'action enchaîne les déconvenues depuis 10 ans. Son cours teste actuellement le plancher légèrement en dessous de 16 euros qu'il avait atteint à la mi-2013. Bien sûr, l'action pourrait descendre sous ce niveau. Mais ce que nous voyons aussi, c'est qu'elle pourrait se redresser considérablement. N'oublions pas qu'à la mi-2017, il fallait débourser plus du double de son prix actuel pour l'acquérir.
...

L'action enchaîne les déconvenues depuis 10 ans. Son cours teste actuellement le plancher légèrement en dessous de 16 euros qu'il avait atteint à la mi-2013. Bien sûr, l'action pourrait descendre sous ce niveau. Mais ce que nous voyons aussi, c'est qu'elle pourrait se redresser considérablement. N'oublions pas qu'à la mi-2017, il fallait débourser plus du double de son prix actuel pour l'acquérir.Une hausse du cours de Proximus ces prochains mois est envisageable pour plusieurs raisons. A commencer par son rendement en dividende, actuellement de 7% brut, et ce malgré la réduction du dividende de 1,5 à 1,2 euro par action au début de l'année. A lui seul, ce rendement peut déjà séduire de nombreux investisseurs. D'autres s'attardent plus volontiers sur la réduction du dividende et sur la hausse du ratio d'endettement. Ceux-là ont sanctionné Proximus, très en retard, désormais, sur le secteur européen des télécommunications. Le groupe doit encore procéder à d'onéreux investissements. La direction promet toutefois un retour à la croissance à compter de 2022. Pour nombre d'investisseurs, 2022, c'est loin. Et le sentiment du marché est négatif -- la poursuite pour délit d'initié de l'ex-CEO du groupe n'a pas contribué à l'améliorer. Trop négatif, à notre sens. L'action a été punie sévèrement : elle est moins chère que celles de la concurrence, mais, nous l'avons dit, elle produit un rendement supérieur à la moyenne. Fidèles à notre habitude, nous émettrions des options put.décembre Proximus au prix d'ex. de 19, EURà 2,99 EURAlors qu'aucun investissement de départ n'est requis de votre part, ce contrat vous octroie une prime de près de trois euros (fois 100, le contrat portant sur 100 titres). Ensuite, que peut-il arriver? Nous avons été trop optimistes et le cours de l'action explore de nouvelles profondeurs? Si vous y êtes contraint, vous débourserez (19 euros moins la prime de 2,99 euros perçue, soit) 16,01 euros par action, prix qui nous paraît correct. Nous avons vu juste et le cours ne baisse pas? Dans ce cas, vous n'avez rien à faire, la prime vous est acquise. N'oubliez pas qu'il s'agit d'un marché peu liquide. Par conséquent, il est indispensable de fixer et de respecter des limites de cours strictes.