Le secteur de la santé tire profit de l'explosion de la population mondiale _ entre 1950 et 2050, de 2,5 à 9milliards de personnes _ et de l'énorme augmentation de l'espérance de vie moyenne mondiale _ de 47ans en 1950 à 77ans d'ici à 2050. Le nombre des plus de 65ans a triplé ces 50dernières années et devrait encore tripler dans les 50prochaines années.
...

Le secteur de la santé tire profit de l'explosion de la population mondiale _ entre 1950 et 2050, de 2,5 à 9milliards de personnes _ et de l'énorme augmentation de l'espérance de vie moyenne mondiale _ de 47ans en 1950 à 77ans d'ici à 2050. Le nombre des plus de 65ans a triplé ces 50dernières années et devrait encore tripler dans les 50prochaines années.Après que l'encours des fonds biotech a quintuplé entre début 2013 et le printemps 2015, à 15milliards USD, on note plutôt un retrait progressif depuis douze mois. Ce qui se traduit au niveau des cours par un inversement de tendance. Après quelques années de hausses de cours spectaculaires, l'indice Nasdaq Biotechnology (ticker NBI) a faibli de 28% ces douze derniers mois (déjà -24% sur cette année). Au bilan des cinq dernières années, la progression totalise malgré tout 160%. La moins bonne nouvelle est que les valorisations sont encore assez tendues, quoique la bulle ait quelque peu dégonflé. L'action biotech moyenne du NBI s'échange à 47fois son bénéfice escompté, près de 6fois sa valeur comptable et près de 8fois son chiffre d'affaires!Lorsqu'on évoque le secteur biotech, on ne peut cependant se contenter d'observer les États-Unis. La Belgique abrite quelques joyaux du secteur, par ailleurs introduits en Bourse. ThromboGenics est parvenu à commercialiser Jetrea, même si son succès est encore limité. L'an dernier fut marqué par la grande percée de Galàpagos, qui a publié des résultats d'étude favorables pour son médicament antirhumatismal, couronné du reste par une transaction lucrative avec Gilead Sciences, une cotation à Wall Street et le dépassement du cap de 1 et 2milliards EUR de capitalisation boursière. L'année 2016 sera-t-elle celle d'Ablynx? Nous l'espérons. La société gantoise a déjà démontré qu'elle disposait d'une technologie très valable et d'un pipeline impressionnant. La semaine dernière, elle a publié des résultats cliniques favorables pour son médicament potentiel contre le VRS (virus respiratoire syncytial). Si elle réitère cela dans l'année avec le médicament potentiel contre les rhumatismes, elle peut effectivement percer à l'international. De même, nous pensons que Bone Therapeutics peut bousculer le monde de la thérapie osseuse. Quant au marché, il semble omettre les progrès considérables réalisés par la société de diagnostique MDxHealth dans la lutte contre le cancer de la prostate notamment.Nous savons bien entendu que les conditions de marché ne sont pas spécialement favorables aux investissements dans la biotechnologie. C'est pourquoi nous avons limité les positions dans le secteur. Mais nous attendons plusieurs nouvelles positives cette année, susceptibles d'au moins neutraliser l'impact du contexte de marché houleux.