Fin 2020, comme le veut la tradition, nous vous avions livré nos coups de coeur pour 2021. Si l'on compare la performance moyenne de la sélection avec celle des principaux indices, le bilan est positif, avec une avancée moyenne de 18,56% sur neuf mois. Toutes les valeurs sélectionnées étant européennes (dont 50% belges), nous comparons leur progression à celles de l'Euro Stoxx 50 (+16,99%) et du Bel 20 (+13,60%). La performance moyenne des deux indices est de 15,30%.
...

Fin 2020, comme le veut la tradition, nous vous avions livré nos coups de coeur pour 2021. Si l'on compare la performance moyenne de la sélection avec celle des principaux indices, le bilan est positif, avec une avancée moyenne de 18,56% sur neuf mois. Toutes les valeurs sélectionnées étant européennes (dont 50% belges), nous comparons leur progression à celles de l'Euro Stoxx 50 (+16,99%) et du Bel 20 (+13,60%). La performance moyenne des deux indices est de 15,30%.Ces trois derniers mois, nous avons toutefois réduit notre avance par rapport aux indices de référence, car plusieurs actions ont pris une orientation négative. Ainsi, Adidas et Ontex ont lutté toute l'année pour figurer parmi les valeurs de tête, mais aujourd'hui leurs cours n'ont rien d'exceptionnel.La valeur biotechnologique Sequana Medical a enregistré la plus forte baisse du trimestre, plombée par les difficultés rencontrées dans l'étude américaine sur la stéatose hépatique non alcoolique; une nouvelle augmentation de capital semble probable, et le cours de l'action a plongé.Mais la plus grande déception des neuf derniers mois est l'évolution de Prosus sur Euronext Amsterdam. Le tsunami d'enquêtes et d'amendes et le durcissement de la réglementation imposés par le gouvernement chinois à ses propres géants de la tech a fait perdre 25% à l'action depuis notre recommandation. Prosus, bien sûr, ne se résume pas à la participation au capital de Tencent Holdings, mais le lien est malgré tout étroit. Nous espérons que le plancher a été atteint ou est en passe de l'être.Source: BloombergHeureusement, nous avons également sélectionné un certain nombre de valeurs qui se portent à merveille. PostNL a été le maillon fort de notre sélection sur les six premiers mois de l'année; sa hausse s'est toutefois interrompue avec la sortie de la crise sanitaire. L'année 2021 est aussi celle de la (re)découverte de D'Ieteren par les analystes et les investisseurs. Le holding dispose d'un atout de poids: sa filiale Belron, une véritable machine à cash, lui assure d'énormes revenus de dividendes. Même après une multiplication par deux du cours en neuf mois, l'action n'est toujours pas onéreuse. ASML nous réjouit tout autant que ces dernières années. Le producteur de machines pour semi-conducteurs est l'une des rares perles technologiques européennes à occuper une position dominante sur le marché. La pénurie de puces lui sera longtemps profitable. Une perspective réjouissante qui se reflète déjà pleinement dans la valorisation du joyau technologique néerlandais, ce qui n'est pas le cas de D'Ieteren et de PostNL.