Ces dernières années, l'inflation était le moindre des soucis des investisseurs européens. En raison de la baisse constante des prix de l'énergie et du ralentissement de la croissance mondiale, ils craignaient au contraire un épisode déflationniste - une baisse tenace des prix. En général, une baisse des prix consécutive à un ralentissement de la croissance économique incite les consommateurs à reporter leurs achats, ce qui renforce encore le malaise. Au début de l'an dernier et de cette année, l'inflation a plongé à plusieurs reprises sous 0% dans la zone euro. Depuis peu, la tendance s'y est infléchie, et le mois d'octobre a été marqué par l'inflation la plus élevée depuis début juin 2014. En cause: la reprise économique, ainsi que la récente hausse des prix de l'énergie. Le net recul du cours du pétrole avait largement contribué à la très faible inflation dans la zone euro ces dernières années. En outre, le ralentissement de la croissance en Chine s'est finalement avéré moins marqué que prévu, ce qui a limité la baisse des cours des matières premières (une autre cause importante du recul constant de l'inflation ces dernières années). Selon la Banque nationale de Belgique, le redressement du cours du pétrole favorisera un regain d'inflation. L'inflation s'établirait ainsi à 1,3% dans la ...