Si nous restons optimistes pour l'avenir, nous tenons compte d'un début d'année difficile pour les marchés. Les actions sont plutôt surévaluées: il ne serait pas étonnant qu'elles corrigent légèrement à court ou moyen terme.
...

Si nous restons optimistes pour l'avenir, nous tenons compte d'un début d'année difficile pour les marchés. Les actions sont plutôt surévaluées: il ne serait pas étonnant qu'elles corrigent légèrement à court ou moyen terme.L'agitation que manifestent parfois les marchés boursiers (à cause, souvent, de Donald Trump - songeons au conflit commercial avec la Chine, qui est loin d'être achevé, même s'il est vrai qu'il ne pourra se résoudre sur un claquement de doigts) peut elle aussi peser sur les cours. A cela s'ajoutent les tensions provoquées au Moyen-Orient par la mort du général iranien Qassem Soleimani, ainsi que la situation économique du monde occidental: tous les économistes ou presque estiment que nous sommes en phase finale d'un long cycle haussier. Essayons de profiter des niveaux élevés actuels pour consolider la situation, en émettant des calls onéreux. Nous pourrions générer un surcroît de rendement en vendant des options call sur des actions individuelles, une construction régulièrement préconisée sous cette rubrique. Il est toutefois plus facile de travailler avec des options sur indices. Commençons par le principal indice belge: le Bel 20, panier de nos 20 actions les plus importantes.Bel 20 mars 2020,au prix d'ex. de 3.950 EUR,à 101,00 EUREn émettant ce call, vous empocherez une prime de 1.010 euros (101 x 10, compte tenu non pas de 100, mais de 10 unités par contrat). Aussi longtemps que le Bel 20 sera inférieur à 3.950 points, vous réaliserez un bénéfice. S'il continue à grimper, vous serez redevable d'un montant correspondant à 10 fois la différence entre 3.950 et le niveau atteint par l'indice au 20 mars. Mais les options sur le Bel 20 étant rarement négociées, nous préférons celles sur l'AEX, qui regroupe les 25 plus grandes entreprises néerlandaises.AEX juin 2020,au prix d'ex. de 600 EUR,à 19,70 EURAvec ce contrat, nous empochons 1.970 euros (19,7 x 100, puisque le volume est ici égal à 100). Comme précédemment indiqué, nous escomptons une baisse de l'indice, voire un mouvement horizontal autour du soutien à 580. Si c'est le cas, la prime du call émis vous sera acquise. Si la résistance aux alentours de 620 cède, la voie vers une remontée sera grande ouverte, auquel cas la perte maximum possible correspondra à la différence entre l'AEX au 19 juin et le prix d'exercice (600), multipliée par 100. Moins, heureusement, la prime de 1.970 euros perçue.