La volatilité des Bourses mesure le degré de fluctuation des cours des actions. Une volatilité faible va souvent de pair avec des cours élevés. A l'inverse, la volatilité augmente en cas de baisse. Il existe différents types de volatilité, ainsi que différentes méthodes de calcul.
...

La volatilité des Bourses mesure le degré de fluctuation des cours des actions. Une volatilité faible va souvent de pair avec des cours élevés. A l'inverse, la volatilité augmente en cas de baisse. Il existe différents types de volatilité, ainsi que différentes méthodes de calcul.Indice VIXPour ne pas compliquer les choses, nous nous limiterons à l'indice VIX. Il est utilisé pour mesurer la volatilité attendue ou implicite. La volatilité (implicite) représente ici la variabilité (attendue) des cours de Bourse. Un VIX élevé signifie que de fortes fluctuations des cours sont attendues et que la communauté des investisseurs est nerveuse. A l'inverse, un VIX bas suggère un certain sentiment de suffisance. Le VIX mesure la volatilité implicite à 30 jours des options sur les actions de l'indice S&P 500 et est donc représentatif du large marché d'actions. Il est calculé à partir des prix des options call et put cotées sur le Chicago Board of Options Exchange (CBOE).VertigeJusqu'il y a quelques semaines, le VIX est longtemps resté bas. Le pic le plus récent remonte à l'automne 2011. De plus, les différentes percées sont restées limitées. Du moins jusqu'à la fin du mois dernier, lorsque le VIX a franchi la barre de 53 points. Il y a plusieurs raisons à cela : des investisseurs pris de vertige après une série d'indicateurs macroéconomiques décevants en provenance de Chine, les incertitudes relatives au relèvement des taux imminents et naturellement le fait de savoir que les marchés d'actions sortent de près de 6,5 ans de hausse, sans aucune correction digne de ce nom.La bonne nouvelle est que les investisseurs peuvent miser sur les fluctuations du VIX à proprement parler. La moins bonne nouvelle est qu'un investissement dans des produits dérivés qui reflètent l'évolution du VIX est rarement rentable. Du moins à long terme. Cela provient du fait que les hausses du VIX sont certes très brutales, mais aussi, malheureusement, très brèves. Il existe plusieurs trackers ou ETF et produits à effet de levier qui reflètent l'évolution du VIX d'une manière ou d'une autre. La valeur sous-jacente se compose généralement de contrats à terme ou futures sur le VIX, et donc pas de l'indice VIX proprement dit. Comme dans le cas des matières premières, il est nécessaire de tenir compte de la structure des cours de ces contrats à terme. Généralement, les futures sur le VIX sont en situation de contango, ce qui signifie que les contrats à plus long terme sont plus chers. Lorsque les futures sur le VIX utilisés comme sous-jacents s'approchent de l'échéance, les émetteurs d'ETF doivent reporter leurs positions sur de nouveaux contrats. En raison du cours plus élevé de ces derniers, ils ne peuvent cependant pas acheter autant de nouveaux futures à partir de la même mise. C'est la raison pour laquelle il n'y a pas de relation directe entre les futures sur le VIX et l'indice VIX.AvantageSauf que le VIX se trouve actuellement en situation de backwardation. C'est une situation assez exceptionnelle dont les investisseurs ne peuvent que tirer profit. L'indice VIX spot s'établit actuellement à 31 points. Le contrat à terme septembre, s'échange à 28,5 points, les contrats octobre et novembre respectivement à 25,3 et 24,2 points. Grâce à cette situation de backwardation, il est possible d'acheter un plus grand nombre de contrats à terme lors du roulement de position. Malheureusement, il est impossible de prédire combien de temps cette situation va perdurer. La situation de backwardation indique que le marché prévoit que l'accès de volatilité actuel ne durera pas et que la nervosité retombera à brève échéance. Si les Bourses se redressent rapidement, ce sera effectivement le cas. Si la correction se poursuit, la volatilité pourrait rester élevée quelque temps.Cette semaine, nous nous limiterons à quelques produits à effet de levier qui permettent de miser sur les fluctuations de futures sur le VIX. Dans un prochain numéro, nous nous intéresserons aux différents trackers sur la volatilité. BNP Paribas Markets propose 3 turbos longs ayant le contrat à terme sur le VIX comme valeur sous-jacente. Actuellement, il s'agit du futur septembre. Chaque mois, les positions sont reportées sur l'échéance suivante. Comme indiqué précédemment, le roulement des positions engendre actuellement un rendement positif, et non négatif comme c'est souvent le cas.VIX Future Turbo Long (risque réduit)Code ISIN: NL0011250113Devise: EURNiveau de financement: 10,8Cours de référence: 28,58Barrière désactivante: 11,77Levier: 3,13Cours: 15,67/15,82Ce turbo est le plus sûr de l'assortiment. En raison des fortes fluctuations du VIX, un important écart entre le cours de référence et la barrière désactivante n'est pas un luxe superflu. Pourtant, cette variante propose déjà un levier très intéressant.VIX Future Turbo Long (risque moyen)Code ISIN: NL0011250121Devise: EURNiveau de financement: 11,7Cours de référence: 28,58Barrière désactivante: 12,76Levier: 3,93Cours: 14,85/15,00Ce turbo se situe un échelon plus haut sur l'échelle des risques. Pourtant, l'écart entre le niveau actuel du VIX et la barrière désactivante reste suffisant pour considérer ce risque comme moyenVIX Future Turbo Long (risque élevé)Code ISIN: NL0011090451Devise: EURNiveau de financement: 12,8Cours de référence: 28,58Barrière désactivante: 13,97Levier: 5,69Cours: 13,92/14,07C'est la variante plus agressive de l'assortiment, mais le niveau actuel du VIX demeure deux fois plus élevé que la barrière désactivante.