Les marchés financiers se sont quelque peu repris, après être passés dans le rouge à la suite de la conférence de presse de Jerome Powell le 26 janvier. Cela dit, le rapport sur l'emploi au mois de janvier aux Etats-Unis risque de décevoir (le rapport ADP du mois précédent avait déçu également), les taux d'inflation montent en flèche, les résultats de certaines entreprises désappointent (Netflix, Meta Platforms...) et le nombre de relè...

Les marchés financiers se sont quelque peu repris, après être passés dans le rouge à la suite de la conférence de presse de Jerome Powell le 26 janvier. Cela dit, le rapport sur l'emploi au mois de janvier aux Etats-Unis risque de décevoir (le rapport ADP du mois précédent avait déçu également), les taux d'inflation montent en flèche, les résultats de certaines entreprises désappointent (Netflix, Meta Platforms...) et le nombre de relèvements des taux d'intérêt auxquels procédera cette année la Federal Reserve (Fed) est une autre source d'inquiétude. Nous craignons dès lors que la correction des marchés d'actions ne touche pas encore à sa fin, avant laquelle ils seront en proie à une grande agitation. Pour y faire face, nous avons bien étoffé notre trésorerie.Le contexte - plusieurs rehaussements de taux par la Fed en 2022 et 2023, ralentissement de la croissance sous l'effet du variant Omicron - met hélas les matières premières sous pression. Y compris les métaux, précieux ou non. Même l'uranium, dont le cours a flambé en 2021, est sous tension. Répétons que bien qu'il s'agisse de la correction la plus sévère qu'aient connu les marchés boursiers depuis mars 2020 (éclatement de la pandémie de Covid-19), ce repli est intermédiaire et sain. Les marchés reprendront ensuite le chemin de la hausse. A vous de décider de votre stratégie durant cette étape (correction intermédiaire): vendre, pour racheter ensuite à meilleur compte? Pour notre part, nous ne serions pas surpris si, au terme de l'actuelle correction, les marchés boursiers ont cédé 10% ou plus depuis le début de l'année.Les cours des exploitants de mines d'or et d'argent semblant toujours se chercher un nouveau plancher, nous passons les ordres de vente que nous vous avions annoncés le 27 janvier dans cette même rubrique. Nous ajoutons à la liste NexGen Energy (l'investissement le plus risqué dans l'uranium) et Rio Tinto (les indicateurs sous-jacents se détériorent). Ordres de vente: - 300 actions First Majestic Silver- 800 actions NexGen Energy- 150 actions Pan American Silver- 50 actions Rio Tinto- 500 actions de Sandstorm Gold- 150 actions VanEck Vectors Goldminers- 50 actions Wheaton Precious Metals.